4

La voie du samouraï relationnel est-elle faite pour vous ?

Vous avez certainement déjà croisé le chemin de véritables samouraïs relationnels sans pour autant les reconnaître. Ils sont souvent discrets, presque invisibles, mais ils vous font du bien.

Peut-être même que vous cherchez un maître pour devenir à votre tour un samouraï relationnel.

Le but de cet article est de vous montrer le chemin qu’arpente le samouraï relationnel afin que vous puissiez progresser par vous-même et en devenir un à votre tour.

Comment reconnaître les samouraïs relationnels autour de vous ?  

Être un samouraï relationnel n’est pas un titre qui s’acquière, c’est une attitude. Et cela, peu importe que vous soyez roi d’un pays, jeune héritier d’un riche homme d’affaires, simple pompiste, ou femme de ménage.

Des samouraïs relationnels, il en existe plein le monde. Certains sont célèbres tels Gandhi ou Martin Luter King, et d’autres sont tout simplement d’illustres inconnus.

Mais ils sont tous habités d’une même lumière intérieure.

Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles et vous les découvrirez autour de vous quand ils se présenteront.

Si vous n’êtes pas attentif, vous passerez à côté d’eux sans même vous en apercevoir.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont souvent d’une extrême discrétion.

Parfois, c’est quand ils ne sont plus là que vous vous rendez compte que vous aviez discuté avec un authentique samouraï relationnel.

Comment le savoir ?

C’est simple : vous ressortez d’une rencontre avec un samouraï relationnel avec plus de sérénité, de tranquillité et d’apaisement… Vous avez la sensation d’avoir été pleinement écouter, entendu et compris.

Au cœur du cœur du samouraï relationnel, il y a l’équilibre.

Être un samouraï relationnel ce n’est pas avoir toujours le cœur en paix, mais c’est rechercher constamment cette paix en soi. Car c’est cette paix en soi qui contribuera à rendre le monde en paix.

Être un samouraï relationnel c’est rechercher la paix en soi, c’est renoncer à la facilité de la colère et c’est arrêter de fuir la peur.

« La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine … mène à la souffrance. »

(Yoda)

 La colère s’abreuve de la râlerie et du dénigrement d’autrui.

Être un samouraï relationnel c’est aller à la rencontre de ce qui est touché au plus profond de soi quand la colère survient.

Et le plus souvent, ce qu’il y trouve c’est la peur, cette émotion qui chez la plupart des guerriers est considérée comme une faiblesse. Ce qui n’est pas le cas pour un samouraï relationnel s’il sait écouter avec scepticisme ce que lui dicte sa peur.

Être un samouraï relationnel, c’est aller à la rencontre de sa peur pour la dépasser.

« La peur est le chemin du côté obscur »

(Yoda)

La peur commence souvent par la plainte, la recherche de prétextes, le rejet de sa propre responsabilité… Et ça engendre une attitude de victimisation qui empêche de se relier à sa véritable force intérieure. Car pour aller trouver sa force en soi il faut du courage.

Oui, il faut du courage, car cette plus grande force que vous avez en vous se trouve au centre de votre plus grande fragilité (qui est souvent confondue avec de la faiblesse).

Sur le fil du sabre, repose le cœur du samouraï relationnel.

Le samouraï relationnel recherche en lui la paix au-delà de la peur et le courage au-delà de la colère tel un équilibriste sur le fil de l’existence.

Aspirez-vous à devenir un véritable samouraï relationnel ?

Au fond de votre cœur est peut-être depuis longtemps tatoué un idéogramme japonais qui signifie harmonie.

Pour le savoir, écoutez avec attention ce qui se passe dans votre corps en même temps que vous lisez, peut-être à haute voix, les 7 affirmations qui suivent.  

Dans le cœur d’un samouraï relationnel, vous trouverez 7 souhaits.

  • Vous rêvez de devenir plus affirmé et d’enfin oser dire clairement et calmement ce que vous pensez sans pour autant devoir être agressif ni faire preuve d’arrogance.
  • Vous aimeriez avoir le courage de dire non quand vous en avez envie sans craindre le regard désapprobateur de votre interlocuteur.
  • Vous désirez être plus à même de mieux gérer vos émotions, et en particulier quand vous êtes en relation avec quelqu’un d’autre.
  • Vous souhaitez développer votre calme et votre patience que ce soit avec les autres (ou avec vous-même).
  • Vous aspirez à vivre en paix avec vous-même.
  • Vous avez envie de développer en vous cette force tranquille et cette douce persévérance que rien ni personne n’arrête.
  • Vous voulez vous faire respecter des autres sans pour cela avoir besoin de crier ou de vous énerver.

Alors ?

Le désir de devenir un samouraï relationnel a-t-il vibré dans votre cœur ?

Vous êtes-vous reconnu dans l’une, deux, peut-être trois… ou les 7 affirmations ci-dessus ?

Si c’est le cas, ça veut dire que…

Peut-être qu’au fond de votre cœur sommeille un véritable samouraï relationnel qui ne demande qu’à grandir et s’épanouir pour vous permettre de vous rendre la vie plus belle (et au passage rendre la vie des autres plus belle aussi).

Est-ce que vous sentez frémir en vous cette pointe d’excitation qui vous incite à en savoir plus ?

Si oui, c’est bon signe.

Le premier pas vers la voie du samouraï relationnel c’est de se relier à vos sensations corporelles.

Prenez donc le temps de ressentir ce qui se passe dans votre corps, là, maintenant, sans juger, ni interpréter… juste ressentir.

Et quand vous sentirez en vous que c’est le bon moment, lisez la suite de cet article qui vous en apprendra plus sur ce chemin de vie que vous êtes peut-être sur le point d’emprunter (ou que vous arpentez déjà depuis longtemps).

Ça veut dire quoi être un samouraï relationnel ?

Cheminer sur la voie du samouraï relationnel, c’est chercher à se rapprocher le plus possible et à chaque instant, de l’idéal que représente cette voie dans ses rapports aux autres, mais aussi à soi-même.

Ma vision de ce qu’est un samouraï relationnel est en partie inspirée de la philosophie du guerrier pacifique développer par Dan Millman dans ses ouvrages.

C’est d’ailleurs dans son livre « La voie du guerrier pacifique » qu’il décrit admirablement bien tout le sens de cette quête personnelle :

« L’expression guerrier pacifique semble contradictoire. Comment être à la fois pacifique et guerrier ? Les guerriers célèbres de toutes les sociétés, en dépit de leur image violente, ont fait montre de courage, d’engagement et de force intérieure ; cependant, peu d’entre eux avaient un cœur pacifique. Les pacifistes de l’histoire ont fait preuve de bonté et de compassion ; cependant, seuls quelques-uns parmi eux possédaient un esprit de guerrier. Le guerrier pacifique allie courage et amour, un esprit guerrier et un cœur pacifique. »

Être un samouraï relationnel, c’est allier le courage du guerrier et la volonté de paix du sage.

Vous souhaitez suivre la voie du samouraï relationnel.

Si vous êtes ici, c’est que vous parcourez déjà cette voie. Mais peut-être vous arrive-t-il de vous sentir un peu perdu sur le chemin d’une saine et tranquille affirmation de soi.

Ce n’est pas en un article que je peux vous montrer le chemin que je propose pour vous sentir plus affirmer face aux autres et aller vers le meilleur de vous-même.

Par contre, je vais vous fournir 8 repères, qui comme une boussole, peuvent vous aider à vous orienter sur la voie du samouraï relationnel.  

Comment devient-on un véritable samouraï relationnel ?

Pour moi, il existe 8 règles propres à la philosophie du samouraï relationnel.

Voici les 8 questions que se pose constamment un samouraï relationnel :

Un samouraï relationnel se pose en tout temps et en tout lieu ces 8 questions :

1-Est-ce que je vis au présent tout en étant en paix avec mon passé et vigilant à mon avenir ?

Carpe diem (cueille le jour présent sans te soucier du lendemain) est certainement une phrase que vous avez lu et entendu plusieurs fois au cours de votre vie. Et pourtant elle a toujours raisonné en moi comme une fausse note. Car…

Pour vivre sereinement au présent il me semble nécessaire d’être en paix avec son passé et serein concernant son avenir).

  • Le samouraï relationnel ne rumine pas son passé. Il ne regrette pas les décisions prises, même si cela a amené des conséquences négatives, car chaque décision prise à un instant « T » est la décision qui semblait la meilleure à cet instant.
  • Le samouraï relationnel n’est pas non plus à ruminer le comportement passé des autres, car il sait aussi que chacun fait de son mieux à chaque instant selon son besoin le plus important sur le moment.  
  • Le samouraï relationnel a toujours en tête les conséquences négatives, ou positives, que pourrait avoir chacun que ces actes et il s’en sait pleinement responsable. Mais cela ne l’empêche pas de vivre, EN MÊME TEMPS, tout le plaisir et l’intensité de l’instant présent.

2-Est-ce que je m’affirme en toute sérénité ?

S’affirmer avec sérénité, c’est dire clairement et calmement ce que l’on pense, ressens et désire.

Pour un samouraï relationnel, s’affirmer avec sérénité devient comme une seconde nature, une attitude évidente. Il communique avec une totale authenticité tout en respectant chacun (y compris lui-même).

C’est cette communication authentique et respectueuse qui l’emmène à vivre avec les autres, et lui-même, des relations apaisées et épanouissantes.

3-Est-ce que j’ose dire non et stop ?

Se faire respecter, commence par le fait de savoir dire non et stop tout en acceptant sa peur d’être rejeté en cas de refus.

Dire non à la demande de l’autre, ou stop face à un comportement qui ne vous convient pas, c’est se dire oui à soi (mais se dire oui à soi ne veut pas forcément dire non à l’autre).

Être un samouraï relationnel, c’est être un guerrier pacifique. C’est être une sentinelle, un gardien de son espace personnel, de son temps, mais aussi de sa valeur propre.

Le « non » d’un samouraï relationnel est toujours serein, de haute qualité, et n’est jamais un non de vengeance ou de représailles.

C’est un « non » qui se veut saint.

4-Est-ce que je prends soin des relations qui me relient aux autres sans pour autant oublier de prendre soin de moi-même ?

Le samouraï relationnel sait qu’il a besoin de nourriture effective comme tous être humain. Il a aussi à cœur de voir s’améliorer le monde autour de lui via des relations basées sur l’écoute, le respect et l’authenticité.

C’est pourquoi il est attentif à ce que les relations qu’il entretient avec les autres restent de la meilleure qualité possible.

Pour ça il met le meilleur de lui-même dans chaque relation tout en laissant chez l’autre ce qu’il considère qu’il n’est pas bon pour lui-même.

Et si jamais l’autre a une attitude ou des propos que le samouraï relationnel ressent comme violent, il s’interroge sur la blessure émotionnelle qui est alors réveillée chez lui et il fera le nécessaire pour en prendre soin.  

5-Est-ce que je m’autorise à faire un usage protecteur de la force ? 

Un samouraï relationnel est un guerrier qui ne cherche à conquérir de nouveau espace au détriment d’autrui. Mais si autrui vient à chercher à empiéter sur son territoire, le samouraï relationnel sera capable d’utiliser la force, voir la violence, pour se protéger. Ce n’est pas avec gaieté de cœur qu’il le fera, mais il ne se laissera pas marcher sur les pieds sans son accord (ni sur ces plates-bandes).

Cet usage protecteur de la force sera, pour le samouraï relationnel, le dernier recourt une fois que toutes les autres solutions relationnelles de négociation et d’avertissement auront été épuisées.

6-Suis-je au-delà du jugement ?

Le samouraï relationnel est bien conscient qu’il a en lui, comme tout le monde, un critique intérieur et un juge intérieur intransigeant qui détermine ce qui est bien et mal et ce qui se fait et ne se fait pas.

Et ce n’est pas un problème pour lui, car il se sait capable de regarder objectivement, au-delà du jugement, et avec empathie le comportement des autres.

Il ne fait pas partie de ces gens qui regardent le monde en noir et blanc, ou en nuances de gris et qui ne voient les autres qu’une fonction de leurs échelles de valeurs en fonction de ce qu’il juge plutôt bien, bon, beau ou au contraire, mal, mauvais ou moche.

Le samouraï relationnel voit le monde à travers le prisme d’un regard coloré ou toutes les variantes possibles présentes au-delà du jugement.  

7-Est-ce que je gère mes émotions ?

Gérer vos émotions, c’est les laisser s’exprimer sans se laisser submerger. Et ça, ça demande tout un travail sur soi.

Pour mieux gérer les gérer, la première étape est déjà de bien comprendre vos émotions.

Mais comprendre n’est pas suffisant. Toute la difficulté est de ne pas trop chercher à contenir vos émotions, car elles finiront par s’exprimer d’une façon ou d’une autre, ni de vous laisser submerger (car c’est éprouvant et difficile à vivre).

Ce n’est pas ici que je peux développer le sujet en détail. Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez déjà vous rendre dans la rubrique « émotions » de ce blog après vous être inscrit(e) à la newsletter de ce blog pour recevoir régulièrement des informations réservées aux membres VIP.

Voilà ce qu’en dit Pierre dans un mail du 08/05/2020 :

Bonsoir Pascal. 

Un grand merci pour le temps que tu me consacres, et saches que j’apprécie vraiment de lire tes mails. 

Je te donne tout mon courage, bien à toi. 

Pour vous inscrire à la newsletter, cliquez ici.

8-Est-ce que j’écoute avec empathie et scepticisme ce qui me vient de l’autre (et de moi-même) ? 

Là, je fais directement référence au 5èm accord toltèque qui dit :

« Soyez sceptiques, mais apprenez à écouter ».

Le samouraï relationnel garde un esprit ouvert, curieux et souple sur ce qu’il entend des autres et sur ses propres certitudes. Sa seule certitude est que rien n’est jamais certain.

Écouter est une chose, croire tout ce que l’on vous dit en est une autre. Et c’est valable pour vos propres pensées. Tout ce que vous vous racontez à vous-même n’est pas vérité absolue. Et sans pour autant se mentir à soi-même, il n’est pas toujours bon de croire en ses propres croyances.

Êtes-vous déjà sur la voie du samouraï relationnel sans même en avoir conscience ?

Voilà.

Alors ? êtes-vous un véritable guerrier pacifique relationnel ?

Peut-être que vous ne vous retrouvez pas dans ces 8 questions. Peut-être que vous trouvez qu’il n’y en a pas assez. Peut-être que vous pensez qu’il en existe (au moins) une de plus.

Si c’est le cas, dites-le-moi en commentaire.

Et moi, qui écris ses lignes, suis-je le modèle à suivre pour devenir un vrai samouraï relationnel ?

Je trouve la question légitime et vous vous la posez peut-être.

Sans fausse modestie ni prétention, je dirais que oui, je suis un véritable samouraï relationnel puisque je cherche à être vigilant à suivre cette voie de l’harmonie relationnelle de soi à soi et de soi aux autres.

Est-ce que j’y parviens toujours ?

Non, bien sûr. Mais je me sens progresser sur cette voie.

Autre question que tu te poses peut-être.

Est-ce que je suis un maître samouraï relationnel ?

Le maître est celui qui détient un savoir, un savoir-faire et/ou un savoir-être et qui l’enseigne aux autres. Alors , oui, j’accompagne d’autres personnes sur ce cheminement personnel même si je considère qu’il me reste encore beaucoup à apprendre, beaucoup à progresser.

C’est un chemin de vie qui ne cesse qu’à la mort et ou chaque jour offre des opportunités pour grandir, s’améliorer, devenir meilleure…

Et pour ça, justement, il existe différentes méthodes, différents outils.

Voici les deux outils que j’affectionne particulièrement pour cheminer vers l’équilibre relationnel.

L’Équilibre relationnel, c’est l’art de vivre en paix avec soi-même pour vivre en paix avec les autres.

À mes yeux, la CNV est un merveilleux outil relationnel, tout comme la communication relationnelle par la méthode ESPERE (ou encore l’aïkido verbal).   

Mais attention. IL ne suffit pas de pratiquer l’aïkido verbal, la CNV ou la méthode ESPERE pour devenir un véritable samouraï relationnel.

Ce sont et ça reste des outils, des socles, sur lesquels s’appuyer. Mais ces outils et techniques peuvent, comme tous outils et technique, être détournés et pervertis.

Il ne suffit donc pas d’être pratiquant de CNV ou d’arts martiaux issus du bushidô pour s’imprégner de leurs bienveillantes philosophies. Pour ça, il faut faire un effort de plus. Et cet effort est constant et quotidien.

C’est en pratiquant une vigilance de tous les instants, tout en restant en même temps ancré dans son corps et dans l’instant présent, que le samouraï relationnel incarne pleinement son intention de totale authenticité de respect de lui-même et d’autrui.

Le samouraï relationnel se dit que 1000 fois il tombera… et 1001 fois il se relèvera.

Tel le surfeur sur la vague en contant mouvement, le samouraï relationnel recherche la stabilité intérieure.

Le samouraï relationnel recherche constamment l’équilibre en lui et entre lui et les autres. Ce n’est pas un but à atteindre définitivement puisque par définition le monde est mouvement et que rien n’est figé.

Je vous souhaite un bon cheminement vers votre équilibre intérieur. Et pour recevoir de quoi le vivre avec de plus en plus de facilité, je vous invite à cliquer ici.

Si cet article vous a plu, n’oubliez pas de vous inscrire pour recevoir des petits trucs, astuces, outils, pépites que vous ne trouverez qu’au travers de ma newsletter !

Pour ça, cliquez ici

vous pourriez aussi aimer lire ceci :

 

 

 

IL est possible de voir la liste de tous les articles en cliquant ici

Related Posts
No related posts for this content
Pascal
 

Formateur et accompagnant en Équilibre relationnel.

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments
Gwenola - 20 mai 2020

Merci pour cet article
Toujours des questions et des remarques pertinentes !
Sur le chemin des Samouraïs, pourquoi pas ?
?

Reply
    Pascal - 20 mai 2020

    Merci Gwenola pour ton commentaire. Je te souhaite un bon cheminement sur la voie du samouraï relationnel 😉
    ?

    Reply
Axelle - 30 mai 2020

Bonjour Pascal, je te rends ta visite et j’ai beaucoup apprécié cet article sur la voie du samouraï relationnel. Je vois que nous sommes sur un champ d’action similaire, que tu traites avec un angle différent du mien et très intéressant.
Je me suis abonnée 😉

Reply
    Pascal - 31 mai 2020

    Hello Axelle. Merci pour ton commentaire. Ça m’fait plaisir d’apprendre que tu as beaucoup apprécié cet article concernant la voie du samouraï relationnel.

    Oui, effectivement, nous traitons sous un angle différent le thème de l’hypersensibilité. Et c’est formidable car c’est une thématique extrêmement vaste et où il y a des tas de choses à dire pour aider les personnes sensibles ou hypersensibles à mieux vivre leurs particularités.

    Ha oui, pour ceux et celles qui liront cette réponse au commentaire d’Axelle, allez donc jeter un petit coup d’œil à son site, ça vaut le coup :
    https://www.les-sensibles.fr

    Reply

Leave a Reply: