1

Comment apprivoiser votre part d’ombre pour ne plus la subir.

(Bonjour, le temps de lecture de cet article est estimé à 22 min et 22 s )

Vous-êtes vous déjà demandé pourquoi vous n’osez pas briller alors que vous êtes une personne brillante ?

C’est à cause de votre part d’ombre. Voudriez-vous en savoir un peu plus ?

Êtes-vous prêt à aller explorer votre part d’ombre, la partie la plus sombre de vous-même ? Êtes-vous prêt à découvrir le côté obscur de votre personnalité ?

Si vous n’êtes pas prêt à cette rencontre, cessez immédiatement votre lecture.

Sachez qu’une monstruosité avide de pouvoir, d’argent, de sexe, de destruction et de plaisirs sadiques se cache là, au fond de vous, dans le sombre abîme de votre psyché. Mais si vous parvenez à dompter les ténèbres qui se cachent au cœur de votre être, vous serez le détendeur d’une puissance intérieure dont vous avez toujours secrètement rêvé.

Aller à la rencontre de votre part d’ombre n’est pas anodin. Et une fois que vous aurez senti sa présence, même si vous l’effleurez seulement aux confins de votre esprit, rien ne sera plus jamais comme avant dans votre vie.

Cessez ici votre lecture, ou lisez ce qui suit, mais ne venez pas dire ensuite que vous n’avez pas été prévenu.

Premier pas dans les ténèbres à la découverte de votre part d’ombre.

(Vous avez lu 03% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 21 min et 25 s )

« Avant de pouvoir rencontrer son ombre, on devra se défaire du déni d’existence qu’on lui prête. Elle est en général si bien ignorée qu’elle devient une composante occultée de l’être. Il importe donc d’en connaître la présence en soi et de l’accepter comme partie intégrante de sa personne, bien qu’elle soit obscure, fuyante et mystérieuse. »

 Citation de Jean Monbourquette

Votre Ombre, elle vous suit depuis votre naissance. Elle vous est devenue tellement familière que vous ne la voyez même plus. Et pourtant elle influence (dans l’ombre) votre vie et vos choix d’une façon que vous ne devriez pas ignorer.

Qu’est-ce que l’ombre psychologique ?

Évidemment, je ne parle pas ici de l’ombre physique que projette votre corps dès qu’il y a une once de lumière. Je vous parle, vous l’aurez compris, de cette part de vous-même, qui interagit de façon sournoise en vous et influence secrètement vos pensées et donc, par conséquent, toute votre vie.

Oui, toute votre vie, depuis votre tendre enfance, est influencée par cette part de vous-même que vous cherchez constamment à fuir sans même vous en rendre compte.

Tout comme la seule façon de fuir votre ombre physique serait de vivre dans une obscurité permanente, votre façon de fuir votre ombre psychique est de chercher à vivre dans la lumière.

Oui, vous êtes comme ces papillons de nuit qui se jettent sur la lumière quitte à se brûler les ailes, pour fuir les ténèbres de la nuit.

Mais votre ombre psychologique, aussi sombre soit-elle, n’est pas si terrible. Il se peut même, si vous vous montrez patient, attentionné et persévérant que vous en fassiez une force. Mais avant d’en faire une force, il faut déjà vous en faire une alliée. Et ça, ça ne va pas être si simple.

À quel moment votre part d’ombre a-t-elle déjà surgi dans votre vie ?

(Vous avez lu 10% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 20 min et 01 s )

 Vous ne comprenez peut-être pas ce que je vous demande… ou vous ne voulez simplement pas comprendre.

C’est le premier pas vers les sombres marécages nauséabonds de votre inconscient. Y mettre les pieds n’est ni confortable, ni agréable. Mais je vous invite malgré tout à faire encore un pas dans la vase putride de cette zone de votre psyché où vous ne vous aventurez jamais.

Maintenant que vous y êtes, que vous avez les pieds enfoncés dans l’eau boueuse et puante de ce sombre espace de vos obscurs souvenirs refoulés, vous pouvez observer ce qui vient à vous… ce qui émerge en vous.

Non, ce n’est pas beau à voir et je sais, vous êtes tenté de fuir, de quitter cette page et de ne plus jamais revenir sur ce blog. Courage… oui, encore un peu de courage. Tenez bon, car vous allez en sortir grandi.

Au cœur de votre pire souvenir se cache l’ombre de vous-même.

Vous y voilà… le souvenir est enfin là, devant vous :

C’est cette fois où vous avez commis le pire acte de votre vie. C’est ce moment que vous ne raconterez jamais à personne, cet instant précis où toutes vos valeurs morales ont comme disparu et où vous n’étiez plus vous-même. Vous êtes sortie de vos gonds, vous avez littéralement pété les plombs.

C’est cet instant où vous avez :

  • frapper votre enfant.
  • Hurlez sur cette vieille mamie qui a essayé de vous passer devant à la caisse du supermarché.
  • Crever les pneus de votre voisin qui a fait les yeux doux à votre femme.
  • Voler des bonbons à la supérette du coin.
  • Lu en cachette le passage du journal intime de votre fille où elle parle de sa première fois.

Vous voyez de quoi je veux parler, hein ?

Je sais que je remue le couteau dans une plaie cachée en vous qui ne guérira jamais. On ne change pas le passé bien que l’on essaie parfois de réécrire l’histoire.

Lors de cet acte odieux, ignoble, rédhibitoire (mais que vous avez pourtant commis) vous viviez cet instant comme si vous étiez poussé à agir par une force extérieure à vous-même.

Mais non, c’était simplement votre part d’ombre qui s’exprimait et, durant un temps, prenait le contrôle de qui vous êtes.

Et ce genre de comportements où vous ne vous êtes pas reconnu n’est pas arrivé qu’une fois. Ces actes que vous avez commis et, qui par la suite, vous ont fait culpabiliser et ressentir une honte intense sont plus ou moins nombreux dans votre vie.

Ce sont tous ces moments où vous vous êtes vu agir en opposition à vos valeurs morales sans pouvoir faire autrement. Dans ces moments-là, c’est comme si vous deveniez quelqu’un d’autre que vous-même tout comme le Dr Bruce Banner se transforme en Hulk ou le gentil Dr Jekyll et mister Hyde.

Ces moments, heureusement, ont certes été rares et d’intensité très variable, mais ils sont bien réels.

Et à chaque fois une petite voix en vous s’est promis que plus jamais, ô grand jamais, vous laisserez à nouveau votre part d’ombre s’emparer ainsi de vous.

C’est une belle promesse, mais comment allez-vous faire pour la tenir ?

Votre part d’ombre, une fois échappé de votre inconscient est incontrôlable.Il y aura forcément de la casse.

La meilleure chose à faire, est donc de calmer votre part d’ombre avant même qu’elle ne s’empare de vous. Et ce n’est pas si compliqué que ça.

Il est temps d’apprivoiser votre part d’ombre.

Votre part d’ombre est-elle votre ennemie ou votre ami ?

(Vous avez lu 21% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 17 minutes et 25 secondes)

« Faire la paix avec son ombre et se lier d’amitié avec elle constitue la condition fondamentale d’une authentique estime de soi. Car comment pourrait-on s’aimer et avoir confiance en soi si une partie de soi, son ombre, est ignorée et milite contre ses propres intérêts ? »

Citation de Jean Monbourquette.

Au départ, votre part d’ombre vous apparaîtra peut-être comme une ennemie. Le but de cet article est de vous aider à en faire petit à petit une amie.

Elle vous apparaîtra peut-être comme une ennemie parce qu’elle est de nature sauvage et qu’elle n’ira pas dans le sens que vous aimeriez.

Elle est comme une jument noire et insoumise qu’il vous faudra apprivoiser. Je dis bien apprivoiser, je n’emploie pas ici le verbe dompté et cela est volontaire de ma part. On ne dompte pas sa part d’ombre.

Certains aiment y croire et se baignent d’illusions en se croyant plus fort qu’elle. Mais c’est le jour ou le dresseur de fauves se sent trop sûr de lui qu’il est le plus en danger.

Mais avant d’apprivoiser votre part d’ombre, il vous faut déjà la rencontrer. Car elle est bien cachée, là, tout au fond de votre être. Mais rassurez-vous, la faire sortir de sa tanière est relativement facile… mais ce ne sera pas très agréable pour vous.

Comment votre part d’ombre est-elle née ?

(Vous avez lu 26% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 16 minutes et 21 secondes)

Votre part d’ombre est un peu plus jeune que vous de quelques années. Elle est née en vous lorsque vous aviez environ 3 ans.

C’est l’âge où vous avez commencé à comprendre que certains comportements ou aspects de votre personnalité, plaisaient à vos parents et que d’autres comportements ou traits de votre personnalité entraînaient chez eux de la désapprobation et de la colère.

Vous avez peu à peu intégré leurs remarques pour construire en vous votre critique intérieur, et renier dans votre inconscient ce qui n’était pas acceptable à leurs yeux.

Selon le milieu dans lequel vous avez grandi, et aussi selon votre sexe, votre entourage vous a incité à être effacé ou au contraire très affirmé.

Petit à petit, c’est toute une partie de notre personnalité qui s’est vue reléguée au rang d’intolérable et d’inacceptable.

Vous avez appris à être honnête tout en apprenant que toute vérité n’était pas bonne à dire. Vous avez donc appris à mentir, ou juste ne pas dire, pour ne pas être puni et ne pas vous sentir rejeté, humilié, abandonné… Ainsi, vous avez fini par vous mentir aussi à vous-même en intégrant en vous ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.

Vous avez cherché un compromis entre vos désirs de liberté et la soumission aux attentes de votre entourage.

Vous avez emmuré dans votre inconscient votre désir de toute-puissance, chassé loin de votre conscience l’enfant sauvage mais totalement libre qui grandissait jadis en vous et vous avez (cru) dompter votre louve intérieure pour en faire un animal domestique.

Mais ce n’est pas parce que ces parties de vous-même n’ont pas le droit de parole qu’elles cessent de vivre et surtout qu’elles cessent de s’exprimer.

Elles sont là, tapies au fond de votre inconscient, prêtes à surgir dès que la possibilité se présentera pour rentrer à leur tour dans la lumière et être pour un temps, même très court, sur le devant de la scène de votre existence.

Oui, quelque part, au fond de vous, une force obscure attend son heure, attend un moment de relâchement de votre vigilance, pour surgir et prendre possession de votre être pour vous faire agir comme elle l’entend, à l’opposé de vos valeurs et de vos principes et de vos règles de vie.  

Elle vient alors perturber durant un temps, en général plutôt bref, votre existence.

Ou alors, sournoisement, insidieusement, elle prendra le contrôle de votre vie.

Votre ombre suit toujours vos mouvements… à moins que ce ne soit vous qui suivez toujours les mouvements de votre ombre ?

(Vous avez lu 35% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 14 min et 28 s )

Parfois, votre ombre, de façon plus subtile, viendra vous suggérer d’agir à l’encontre du bien-être d’autrui, mais c’est pour la bonne cause vous dira-t-elle… et vous la croirez.

C’est ainsi que sous prétexte d’une éducation particulièrement sévère un parent dira à son enfant que c’est pour son bien s’il reçoit des coups de ceinturon. C’est pour l’endurcir et lui inculquer les règles de bonnes conduites. Le parent ira jusqu’à dire à cet enfant battu qu’il le remerciera plus tard.

Et c’est parfois ce qui arrive. L’enfant battu reproduit ce qu’il a vécu en disant que cette éducation à été bonne pour lui. Elle a surtout été bonne pour son ombre qui a un prétexte tout trouvé pour exprimer à son tour toute la violence qu’elle renferme en son cœur.

L’ombre est-elle mauvaise ?

La morale considère votre ombre comme une chose mauvaise.

Pourtant, votre ombre renferme la force la plus archaïque, la plus sauvage, la plus animale qui se trouve en vous.

Un chat qui joue avec une souris n’a pas conscience de sa cruauté ou de son sadisme. L’araignée n’a pas de remords d’enfermer vivant sa proie terrorisée dans un cocon de toile pour plus tard la dévorer vivante.

L’ombre est comme un animal qui ne connaît pas la morale. Elle veut simplement s’amuser, prendre du plaisir, survivre, se protéger.

Mais l’ombre chez un soldat peut aussi se manifester sous forme d’une grande peur au moment de prendre part au combat et ainsi en faire un déserteur transi de honte.

Chez le plus impitoyable des chasseurs, l’ombre peut se manifester aussi par de la pitié, et il laissera alors filer sa proie.

Alors, non, l’ombre n’est pas mauvaise, elle renferme simplement tout ce que vous vous interdisez.

Et, si vous voulez bien, nous allons découvrir comment il vous arrive de vous interdire le meilleur de vous-même.

Votre ombre n’est pas que noire, elle peut aussi être blanche.

Une ombre blanche ? Quelle étrange d’idée.

L’ombre blanche est tout le potentiel que vous avez en vous et que vous n’osez pas exploiter (parfois par peur de ne pas faire… de l’ombre à votre entourage ou à une personne en particulier).

Josiane, psychologue, a mis longtemps avant de reprendre ses études pour devenir doctoresse. Pour ça, elle a attendu la mort de son père, docteur en médecine. Elle avait refoulé dans son ombre blanche sa possibilité d’aller au-delà de son Master. Elle disait qu’elle n’en serait jamais capable. La vérité, c’est qu’elle n’osait pas devenir l’égale de son père par peur de perdre son affection. Elle a alors bridé son potentiel pour ne pas le mettre mal à l’aise. Aujourd’hui elle sait qu’il aurait été fier d’elle. Elle regrette de ne pas avoir repris ses études plus tôt. Mais elle se donnait des excuses auxquelles elle croyait et s’accrochait.

Et vous ? Quel est le potentiel inexploité qui se cache dans votre ombre blanche ?

Dans mon ombre blanche s’est longtemps caché le fait de ne pas exposer mes articles parce que je fais parfois des fautes d’orthographe. Ces articles sont pourtant appréciés de mes lectrices et lecteurs. En fait, c’est la peur du jugement des autres qui se cachait dans mon ombre blanche. Peur que je ne voulais pas voir. 

Aujourd’hui, j’ose.  

Et vous allez-vous oser reconnaître et accepter votre ombre ? Si oui, voyons comment y parvenir.

La part d’ombre de votre personnalité. Comment la découvrir, l’accueillir et l’apprivoiser.

(Vous avez lu 45% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 11 min et 57 s )

Votre part d’ombre a une bonne nouvelle pour vous. Elle n’a pas besoin de passer à l’acte pour se sentir exister, elle a simplement besoin d’être reconnue et acceptée.

Oui, tout simplement.

Et comment on fait ça, reconnaître sa part d’ombre et l’accepter ?

D’une certaine manière, c’est fort simple. Il suffit de laisser libre cours à vos pensées immorales et inavouables.

Laissez-les vagabonder en vous comme un animal sauvage dans une réserve protégée.

Là, vos sombres pensées peuvent s’exprimer librement.

C’est dans vos fantasmes les plus inavouables que se cache votre part d’ombre.

N’avez-vous jamais eu des envies d’écraser entre deux doigts, comme une vulgaire puce votre chef ? Ou alors, peut-être, avez-vous déjà senti en vous le désir de balancer à la face de votre belle-mère tout le dégoût et la haine qu’elle occasionne en vous.

Bon, j’arrête là pour que cet article ne passe pas en liste noire de google. Mais vous avez compris ce que je veux dire. Laissez donc libre cours à votre imagination, car votre part d’ombre ne demande que ça. Vos fantasmes les plus inavouables vivent là, au sein de votre ombre. Et c’est en cherchant à les refouler au plus profond de vous lorsqu’ils se pressentent que vous rendez vos sombres pensées dangereuses pour vous.

Une pensée inavouable acceptée et accueillie par vous-même restera une pensée alors que si elle est refoulée, repoussée, elle cherchera à s’exprimer par un moyen ou un autre.

Et ce moyen ne sera pas forcément un passage à l’acte de ladite pensée, mais elle se manifestera au mieux par un léger lapsus, au pire par un accident grave ou une somatisation importante.

Alors, pour éviter cela, il vaut mieux pour vous de faire de votre part d’ombre une amie plutôt qu’un ennemi en la laissant vivre sa vie au fil de vos pensées.

Faites de votre part d’ombre votre amie et non plus votre ennemie.

Votre part d’ombre est l’opposé de ce que vous aimez être et de la façon dont vous appréciez de vous comporter. Pour en faire une amie, je vous suggère de lui faire une place au-delà de vos fantasmes inavouables.

Pour ça, si vous êtes plutôt Yin, laissez en vous couler la force Yang et inversement. Pour plus de clartés sur cette phrase qui peut cous paraître énigmatique, rendez-vous à l’article suivant : Yin yang, masculin féminin, comment harmoniser vos énergies internes pour vivre une vie plus équilibrée.

Subtile ombre de soi. Toujours là, mais pourtant insaisissable.

Enfant, je cherchais à marcher sur la tête de mon ombre. Depuis, j’ai abandonné, car jamais je n’y suis jamais parvenu.

Votre part d’ombre est comme de l’eau. Elle peut être aussi puissante qu’un tsunami, mais aussi s’insinuer de façon extrêmement subtile dans les moindres interstices de votre psyché comme le ferait l’humidité qui imprègne les murs d’une maison. Et pourtant, au moment où vous aimeriez la saisir, elle se fait aussi insaisissable que de la vapeur d’eau.

Prenez votre ombre en chasse.

Votre ombre peut-être la source d’une puissance phénoménale mais, à priori, à partir du moment où vous la cherchez elle sera plus difficile a trouver qu’une prostituée vierge en plein quartier chaud d’Amsterdam (si vous êtes choqué par la comparaison, ça veut dire que votre ombre à pointé le bout de son nez et que votre système de défense vient de s’activer pour la repousser).

Mais rassurez-vous, grâce a un travail, qui peut s’avérer certes un peu long, mais relativement facile, vous allez petit à petit dégoter votre ombre.

Si vous voulez aller encore plus en profondeur à la découverte de votre ombre, je vous recommande de lire ce livre.

**

Hé oui, il n’y a pas que TF1 qui fait des coupures pub au milieu des films pour se faire de l’argent. Moi aussi je fais une coupure pub au milieu de certains articles (mais ça dure moins longtemps.)

Et maintenant…

Tournez le dos à votre côté lumineux et vous découvrirez votre part d’ombre.

(Vous avez lu 58% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 09 min et 12 s )

« Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire. »

Carl. G. Jung.

Nous avons tous, vous comme moi, un côté lumineux et un côté sombre. Vous avez toujours été tourné vers votre soleil intérieur avec l’intention de vous conformer le plus possible à vos valeurs de vie et vos principes moraux.

Mais ce n’est pas en restant tourné vers le soleil que vous verrez votre ombre.

Paradoxalement, c’est en observant de plus près la partie lumineuse de votre être que vous ferez le premier pas à la rencontre de votre ombre intérieure.

Et finalement, ce n’est pas si paradoxal que ça.

  • Quelles sont les qualités, les aptitudes et les comportements que vous appréciez en vous ?
  • Quelles sont les qualités, les aptitudes et les comportements que vous appréciez chez les autres ?
  • Quelles sont les qualités, les aptitudes et les comportements que vous rêvez de posséder ?

Vous avez répondu à chacune de ses questions ?

Oui ? 

Alors pour découvrir votre part d’ombre, c’est très simple, c’est tout le contraire de ce que vous venez de citer.

Votre part d’ombre est composée de tout ce que vous détestez chez vous… et chez les autres.

Pour ma part, je n’aime pas les gens qui font preuve d’autoritarisme, qui sont grandes gueules, impolis, grossiers, qui parlent fort, qui n’écoutent jamais rien, qui prétendent tout savoir mieux que les autres, qui ne respectent pas le Code de la route et qui sont vulgaires.

Voilà, en quelques mots, je viens de vous donner un échantillon de ma part d’ombre. Je dis un échantillon car il y a plein d’autres trucs que je n’aime pas chez les autres.

Finalement, vous voyez, c’est facile de découvrir sa part d’ombre, non ?

Mais ça veut donc dire qu’en moi il y a des parts refoulées, des parts exilées, qui rêves d’être :

  • Autoritaires.
  • Grandes gueules.
  • Impolis.
  • Grossières.
  • Vulgaires.

Maintenant, j’imagine que vous avez du mal à concevoir que c’est aussi le cas pour vous. Et surtout, en quoi tout cela peut-il bien vous être utile dans la vie ?

Vous allez le savoir dans quelques instants. Mais avant…

Découvrez le côté obscur de votre personalité à l’aide de ces 7 questions : 

L’autre, miroir de votre ombre.

(Vous avez lu 66% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 07 min et 30 s )

Une autre façon de découvrir votre part d’ombre est au cœur de vos critiques sur les autres.

Écoutez-vous parler des autres car ainsi vous en apprendrez beaucoup sur vous.

Le premier accord Toltèque dit : « que votre parole soit impeccable ».

Mais les critiques que vous promulguez sur les autres sont pourtant une source non négligeable d’information sur vous-même et surtout de ce côté caché de votre personnalité que vous n’aimez pas.

Les comportements des autres, ce que vous leur reprochez de faire et qui selon vous, ne se fait pas, dévoilent l’ensemble de vos parts refoulées. Ces parts en vous qui souhaiteraient vivre la même chose.

Et là, vous vous dites peut-être que ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible, il est impossible que vous ayez en vous le désir de vous comporter comme ces personnes qui vous dégoûtent, vous révulsent, et que peut-être même vous détestez.

En tout cas une chose est sûre, c’est un fait, ces personnes que vous ne supportez pas vous font réagir émotionnellement. Mais il est temps de faire de cette charge émotionnelle une force à votre service.

Mais comment demander à votre ombre de vous apporter sa puissance ?

Apprivoiser votre Ombre, apprivoiser ce dragon noir qui sommeil en vous.

(Vous avez lu 70% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 6 min et 36 s )

(ça me rappel qu’il faut vraiment que je regarde las série game of thrones moi.)

Finalement, après toute cette lecture, vous vous êtes peut-être posé la question d’en quoi ça va vous êtes utiles d’apprivoiser votre ombre intérieure.

Voici quelques bonnes raisons (et il en a beaucoup d’autres).

Osez vous autoriser à faire certaines choses que vous vous êtes jusqu’ici interdites.

  • Ne grimpe pas partout, tu vas tomber.
  • Une petite fille ça ne se met jamais en colère.
  • Un petit garçon ça ne pleure pas.
  • Sois sage.
  • Obéir aux grandes personnes.
  • Le sexe, c’est sale.

Est-ce que ce genre d’injonction vous parle et raisonne en vous ? Vous avez reçu dans votre enfance toutes sortes de mots d’ordre que vous continuez à suivre aujourd’hui alors qu’ils sont devenus complètement obsolètes et qu’ils brident votre vie. Osez enfin être vous-même en quittant la route que d’autres ont tracée pour vous en osant ces désirs qui vous ont été interdit.

Trouvez la paix en vous.

Les autres sont source de colère en vous, car ils s’autorisent à faire ce que votre part d’ombre aimerait faire mais que vos règles de vie réprouvent. Est-ce que vous devez devenir le contraire de qui vous êtes et renoncer à vos valeurs pour intégrer votre ombre ? Bien sûr que non. Vous avez des valeurs morales qui vous sont chères et elles sont précieuses.

Bien sûr, vous pouvez réprouver le comportement de votre collègue qui se montre obséquieuse avec votre patron. Vous pouvez aussi ne pas approuver cette mère de famille qui impose à ses enfants des règles d’éducation hyperstrictes basées sur la peur et la punition.

Mais accepter votre ombre ce n’est pas approuver les comportements de ceux qui l’activent et la font réagir.

En apprivoisant votre ombre vous n’amènerez plus symboliquement ces personnes qui vous énerve, vous dégoûte, vous révulsent, partout avec vous.

Car ne pas connaître et accepter son ombre c’est parler de ces personnes à tout votre entourages. Observez de qui vous parlez souvent avec émotions et négativité aux autres. Est-ce votre chef, un membre de votre famille, votre belle-mère… Et il se peut même que ces personnes soient virtuellement dans votre lit car vous y pensez la nuit ou aussi avec vous sous la douche car, là aussi, vous y pensez.

En réintégrant votre ombre vous libérerez leurs présences de vos pensées pour pouvoir utiliser cette énergie à des choses plus positives set favorable pour vous. Pensez-y…

Ne vous laissez plus manipuler par les autres à cause de votre ombre.

Les individus passés maîtres dans l’art de manipuler les autres savent très vite percevoir l’ombre d’autrui.

T’es pas cap’ !

C’est comme ça que lorsque l’on a dit à certaines personnes qu’elles ne sont pas capables de quelque chose ou qu’elles ont peur de faire quelques choses cela suffit à déclencher en elle le comportement demandé. Leur peur a été tellement refouler ainsi que la honte de ne pas être capable que cette simple phrase peut être un stimulus facile à utiliser pour les manipuler. Est-ce votre cas ?

À d’autres, il suffit d’un peu de flatterie bien tournée pour les amener à faire comme on veut (comme le fait de lâcher un fromage tel le corbeau dans la fable de La Fontaine). L’orgueil, et le désir de plaire aux autres n’est finalement qu’une façon de se protéger de la peur du rejet et de l’abandon refoulé avec l’enfant blessé en soi au fin fond de qui ils sont. Une fois la peur, ainsi que votre part d’ombre, admise et reconnue, les ficelles que tire le manipulateur n’existent plus chez vous.

Cessez d’être un sauveur compulsif en réintégrant votre juste part d’égoïsme.

Êtes-vous le genre de « bon samaritain » à toujours vouloir apporter son aide et son soutien aux autres (et parfois sans que cela vous ait été demandé). Là aussi, le fait d’ignorer votre part d’ombre y est pour quelque chose.

Vous allez me dire que c’est bien d’aider les gens. Bien sûr, je ne vous dis pas de devenir un monstre d’égoïsme et d’écraser les autres pour arriver à vos fins.

Par contre, lorsque vous vous épuisez en pompant dans votre propre énergie pour vous occuper des problèmes des autres, là, c’est vous qui ne vous respectez pas. Le fait de vous occuper de vous, de ne pas toujours passer après tout le monde, est peut-être pour vous de l’égoïsme. Entendez-vous en vous cette voix qui genre critique intérieur, qui vous pousse à la culpabilité de prendre soin de vous et de prendre le temps de vous reposer ?

(soupir)… Le syndrome de la bonne mère…

J’aime à dire qu’un bon soignant commence par prendre soin de lui. Car on ne peut pas être aidant sur du long terme pour les autres si on ne prend pas aussi soin de soi.

Donc en allant chercher dans votre part d’ombre une forme de « juste égoïsme » vous serez en mesure de dire non et de dire stop pour ne plus apporter une aide excessive aux personnes qui pourraient finalement se passer de votre aide (mais ça, êtes-vous vraiment prêt(e) à l’accepter ?).

Il y a encore d’autres avantages à laisser de la place à en vous à votre part d’ombre, mais je vous laisse les découvrir par vous-même.

Mais là, je vous parle de vous, et de votre ombre intérieure, mais peut-être vous posez vous la question suivante :

Au fait ? Moi, qui écris ces lignes, ai-je moi-même réintégré mon ombre ?

(Vous avez lu 88% de cet article –Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 02 min et 38 s )

Peut-être que vous vous demandez qui suis-je pour ainsi donner des leçons sur l’ombre comme si j’en étais complètement libérée. Eh bien, je vais vous avouer que non, je n’ai pas fini d’aller à la rencontre de mon ombre. J’en ai exploré une partie, mais il me reste encore certainement beaucoup à découvrir.

Non, je ne prétends pas faire partie de ces êtres illuminés qui ont atteint un état de conscience supérieure et qui par leur savoir sont des lumières sur le chemin de vie des autres.

Je suis comme vous : un être en recherche de soi.

Mais j’ai aujourd’hui suffisamment appris de mon ombre pour oser dire que je peux être utile à d’autres pour les aider à aller à la rencontre d’eux-mêmes afin de vivre des relations plus sereines, tranquilles et apaisées dans leurs relations aux autres.

Et si le désir a depuis longtemps été là, présent, d’être un accompagnant en relation d’aide, ma capacité à oser faire le pas de proposer ouvertement mes servies a longtemps été refoulée.

J’étais alors dans le « yin » de mon rêve sans oser passer dans le « yang » de sa réalisation.

Car, si comme pour moi, certaines de vos peurs sont bien visibles à votre conscience, il se peut aussi que vous ayez refoulé dans votre part d’ombre, certaines parties courageuses, pugnaces, combatives (ce sont là des parts de vous qui n’ont pas eu le droit de s’exprimer lorsque vous étiez enfant).

Aujourd’hui, je poursuis mon chemin à la découverte de moi-même pour être de plus en plus en paix à l’intérieur de moi-même et avec les autres…mais aussi vivre sereinement avec mes rancœurs du passé et mes angoisses de l’avenir. Et je suis heureux de dire que me sens aujourd’hui bien plus tranquille avec certaines parts en moi qui restent certes blessés, mais qui sont beaucoup moins douloureuses et réactives. Quel soulagement.

Mais bon, je cause, je cause, mais il est peut-être temps de conclure ce long article me souffle une petite voix en moi.

Cessez de voir votre ombre au travers d’un miroir déformant.

(Vous avez lu 95% de cet article – Le temps de lecture du reste de cet article est estimé à 1 min et 04 s )

Je suis ni psychologue, ni psychothérapeute et encore moins psychiatre. Mais au cours de ma vie j’ai appris une chose essentielle : pour aller à la rencontre de soi-même il est indispensable de se voir au travers les yeux des autres.

Et comment fait-on pour se voir au travers les yeux des autres ?

C’est très simple. Pour ça il suffit simplement d’ouvrir vos oreilles.

En ouvrant vos oreilles, vous allez entendre ce que chacun dit de vous. Mais le plus souvent, ce que vous allez entendre est déformé par un regard admiratif ou désapprobateur de l’autre sur vous.

Parfois, le regard neutre d’une personne qui ne vous connaît pas, et qui ne vous juge pas, vous accueille tel que vous êtes, sans a priori, peut vous permettre de faire un pas de plus vers la connaissance de vous-même. Pour ça pas besoin d’une relation de soin psychologique, une relation de confiance et de respect mutuel suffit. Je vous propose d’être cette personne si le cœur vous vous en dit. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article qui m’a pris un nombre certain d’heures de lectures, de recherches d’informations et d’introspection personnelle. J’espère que sa lecture sera aussi riche pour vous qu’a été sa rédaction pour moi.

Allez-vous laisser le côté positif de l’ombre se répandre dans le monde ? si c’est là votre envie, partagez cet article sur Facebook.

(Bravo, vous avez lu 100% de cet article)

 

Suggestion de lecture :

Yin yang, masculin féminin, comment harmoniser vos énérgies internes pour une vie plus équilibrée.

Comment être soi-même ? Les 3 étapes concrètes pour ne plus être qulequ’un d’autre que vous-même.

 

 
Pascal
 

Mon but, à travers ce blog, est de vous apporter l’équilibre relationnel. C’est quoi ? C’est l’art de vivre en paix avec soi-même pour vivre en paix avec les autres. Le principe est d’être pleinement authentique, c’est-à-dire être qui vous êtes vraiment, tout en respectant chacun (y compris vous-même). Mon intention est de vous aider à avoir une meilleure connaissance de qui vous êtes vraiment pour qu’enfin, vous puissiez vous sentir stable, solide et en paix à l’intérieur de vous. C’est cette paix intérieure qui vous donnera la liberté d’être vous-même, et c’est à partir de cette liberté d’être vous-même que vous développerez avec les autres des relations harmonieuses.

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
Catherine - 5 août 2019

Merci pour cet article Pascal et merci pour ton investissement personnel. C’est un sujet vaste et indispensable à traiter. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce tour d’horizon clair et accessible de la question. … C.

 

Reply

Leave a Reply:

shares

Ose être toi

 Reçois chaque semaine la newsletter « Antidote » pour ne plus te laisser empoisonner la vie par des relations toxiques,

et surtout vivre une plus belle relation avec toi-même.