Coaching relationnel

Peur, colère, culpabilité…

Est-ce que vous vivez trop souvent ces émotions négatives à cause des autres (ou d’une autre personne) ?

Peut-être vivez-vous la même chose que Julie :

Julie est une jeune femme de 38 ans. 2 enfants, un mari, 2 chiens et un chat. Elle vit dans une jolie maison dans un quartier résidentiel. Elle travaille à mi-temps comme infirmière dans un hôpital et est appréciée de la plupart de ses collègues, même si avec d’autres les relations sont un peu tendues. Elle est plutôt d’un tempérament sociable et n’est pas excessivement timide.

Elle a choisi ce métier car pour elle c’est important d’aider les gens.

Tout semble aller pour le mieux dans sa vie… en apparence.

Oui, en apparence. Car Julie, cache au fond d’elle un secret dont personne ne se doute.

Elle appelle ça sa blessure profonde.

Malgré le fait qu’elle soit en apparence plutôt sûre d’elle, elle manque de confiance en elle et son estime personnelle est souvent vacillante. Elle se sent très douée dans quelques domaines de sa vie, son métier, son sens de l’écoute, mais dans tous les autres domaines elle se trouve plutôt très moyenne, voir carrément nulle.

Souvent, trop souvent à son goût, elle est profondément touchée par les paroles ou les attitudes des autres à son égard.

Le moindre reproche, la moindre remarque provoque souvent en elle une profonde tristesse, une terrible peur de ne pas être aimée ou alors une colère liée à un sentiment d’injustice.

Lorsque ce genre d’émotions surgit en elle, et c’est souvent, elle verrouille son corps pour ne pas les laisser prendre le dessus. Elle a trop peur de se sentir submergée par ce qu’elle pourrait vivre si elle laissait tout ça sortir. Ça pourrait vraiment être destructeur.

Alors elle cherche à être la fille plutôt sympa, celle qui ne fait pas de vagues. Mais il ne faut pas trop la chercher ni trop la titiller là où c’est sensible parce que quand elle se met en colère elle ne fait pas semblant. Ça n’arrive pas souvent, mais quand ça arrive, elle n’a plus peur de rien ni de personne.

Mais une fois que la colère est retombée, c’est souvent la peur et la culpabilité qui prennent alors le dessus.

Elle en a marre de son yo-yo émotionnel intérieur qui l’amène à ressentir trop souvent de la colère, de la peur, de la tristesse et de la culpabilité.

Alors elle gère du mieux qu’elle peut.

Sa solution : l’hypercontrol.

En cherchant à tout contrôler, sa vie, ses proches, son corps, ses pensées, ses émotions, son emploi du temps elle a ainsi l’impression de se sentir en sécurité.

Mais ça lui coûte une énergie de dingue. Et elle est épuisée.

Alors de temps en temps elle craque. Elle pète un plomb comme elle dit. Et ça, elle le vit vraiment très mal.

Pour que ça arrive le moins souvent possible, elle a quelques stratégies qui ne lui plaisent pas. Elle râle souvent sur tout et rien : son conjoint, ses collègues, son chef…

D’autres fois elle craque en mangeant des trucs sucrés ou salés. Ça calme les émotions négatives sur le moment, mais bonjour la culpabilité par la suite. Quand ça arrive, la petite voix familière au fond d’elle se réveille. C’est celle de son critique intérieur. Il est toujours là lui, à commenter négativement tout ce qu’elle fait.

Son père était comme ça quand elle était petite fille. Il critiquait tout ce qu’elle faisait.

Quoiqu’elle fasse ce n’était jamais assez bien, assez beau, assez réussi. Même quand il lui faisait un compliment, c’était toujours pour rajouter, tout de suite derrière, une remarque acerbe et dévalorisante.

D’ailleurs rien n’a changé, il se comporte toujours comme ça. Bien qu’elle soit adulte, il se comporte toujours avec elle comme si elle était une petite fille jamais assez bien à ses yeux.

Elle a du mal à se l’avouer, mais elle espère toujours qu’un jour il lui dise qu’il est fier d’elle. Mais au fond d’elle, elle sait bien qu’elle espère pour rien. Et cela la rend triste quand elle y pense.

Julie a tout pour être heureuse et elle l’est en apparence… mais au fond d’elle se cache cette blessure profonde qui fait qu’elle se sent mal dans sa peau et qu’elle craint par-dessus tout de ne pas être aimée.

Et vous, qui lisez ces lignes, vivez-vous la même chose que Julie ?

Votre histoire et votre vécu sont différents mais vous vous retrouvez dans ce qu’elle vit ? 

Souffrez-vous dans votre vie de ces principaux problèmes :

-Vous doutez de vous en permanence.

-Vous avez peur de ne pas être aimée, d’être abandonnée ou rejetée.

-Vous posez souvent trop de questions qui restent sans réponses.

-Vous avez globalement plutôt une basse estime de vous-même et vous vous trouvez peu compétentes (sauf dans certains domaines, ou pour compenser, vous avez travaillé dur pour être excellente).

-Vous vous sentez souvent un peu (ou beaucoup) sur la défensive avec les autres.

-Vous êtes « à fleur de peau » et cette hypersensibilité vous fait ressentir des émotions négatives intenses.

Pourtant, tout au fond de vous vous rêvez, comme Julie de vivre ceci :

Vous aimeriez… 

-débrancher votre cerveau qui tourne souvent trop vite.

-vous sentir moins impacté par le regard des autres.

-ne plus être trop souvent assaillie par le doute lorsque vous devez agir ou prendre une décision.

-vous sentir avancer dans votre vie (plutôt que d’avoir l’impression de faire un peu du sur-place).

-vivre plus de paix intérieure.

-vivre avec vos proches des relations plus harmonieuses et épanouissantes basées sur l’écoute, la tolérance et la compréhension mutuelle.

-que vos émotions soient plus tranquilles et apaisées.

-dire plus facilement « non » aux autres (surtout aux personnes qui sont importantes pour vous) sans craindre de les perdre ou d’être moins aimée.

-développer votre stabilité émotionnelle.

-acquérir une force tranquille.

Si vous vous reconnaissez dans ne serait-ce qu’un seul point cité ci-dessus, je vous invite vraiment à lire la suite.

Je sais ce que vous vivez pour l’avoir moi aussi longtemps vécu.

Ce que vous vivez, je le connais puisque j’ai mis plus de 20 ans à m’en défaire. Et si j’ai mis si longtemps à me libérer, c’est que j’ai mis beaucoup de temps à trouver les bonnes personnes, celles qui m’ont vraiment aidé à vivre de façon sereine avec mes émotions pour ne plus être toujours à fleur de peau et faire de mon hypersensibilité un atout et un cadeau de la vie.

Vous avez probablement, comme moi, cru pendant longtemps que vous pourriez vous en sortir seul.

Oui, moi je l’ai cru. J’ai lu plus de 400 livres de développement personnel, et j’ai été voir des conférences et visionné des centaines de vidéos sur internet. J’ai dépensé des fortunes dans des programmes que souvent j’abandonnais en cours de route.

Jusqu’au jour où je me suis enfin décidé à me faire accompagner par une thérapeute et me former directement, en présentiel auprès de personnes compétentes. Car c’est en me confrontant à moi-même au travers d’accompagnants et de coachs que j’ai le plus progressé.

Que ce soit en cabinet en tête à tête, lors de stages avec d’autres participants ou en accompagnement par webcam, j’ai plus progressé en 4 ans qu’en 20 ans de lecture de livres de psychologie et de développement personnel.

Se faire accompagner est certainement la meilleure décision que j’ai prise pour me sortir de mon mal-être qui consistait à croire que mon hypersensibilité était une tare et un fardeau plutôt qu’un don et un trésor.

Aujourd’hui, c’est à mon tour de vous accompagner. Je vous propose d’être votre coach en sérénité relationnelle.

En quoi consiste mon accompagnement ?

Mon objectif est de vous aider à aller à la rencontre de vous-même, mais pas seulement.

C’est aussi : 

-Vous aider à faire ami avec votre critique intérieur.

-C’est vous apprendre à gérer vos émotions d’une façon contre-intuitive mais efficace.

-C’est pouvoir accepter sereinement les remarques et les reproches des autres.

-C’est créer en vous, pas à pas, une solide confiance en vous.

-C’est apprendre à vous aimer pour de vrai.

-C’est accepter votre corps tel qu’il est.

-C’est devenir votre meilleur(e) ami(e).

-C’est trouver en vous cette part aimante que vous ignorer posséder.

Pour ça, demandez votre première séance d’accompagnement en coaching relationnel : 

 

Je vous offre une garantie en béton : si après votre premier entretien vous n’êtes pas satisfait, vous avez 14 jours pour demander, par mail, le remboursement intégral de celui-ci.

vous m’avez lu jusqu’au bout et vous hésitez à m’envoyer ce mail pour prendre un premier RDV avec moi. Normal, le doute est là, comme toujours, tapis tout au fond de vous. Qu’est-ce qui vous fait hésiter ? Peut-être que tout cela vous paraît surfait, trop marketing, exagéré.

-Votre mental vous souffle que c’est une arnaque (il oublie de mentionner que c’est satisfait ou remboursé dans les 14 jours qui suivent votre rdv).

-Votre mental continu de vous faire croire que vous pouvez dépasser vos difficultés émotionnelles et relationnelles seul(e).

-Votre mental vous dit que vous devez d’abord continuer de vous occuper des autres avant de vous occuper de vous en prenant une heure de coaching. Il vous dit d’attendre encore, d’attendre demain. Et demain, il vous dira d’attendre le surlendemain.

-Votre mentale vous dit que le changement est dangereux et que prendre RDV va forcément provoquer du changement (Il a raison quand il vous dit que ça va provoquer du changement, mais il a tord quand il vous fait croire que c’est dangereux.).

Je vous propose de vous accompagner durant le nombre de séances qui vous convient. C’est vous qui décidez de ce temps. Êtes-vous prêt(e) à vous lancer ? 

Vous êtes sur le point de passer le cap d’une première séance mais vous vous posez encore quelques questions. Peut-être que vous trouverez les réponses aux questions ici : 

QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES :  

-Ce premier RDV est-il payant ?

Oui, il est payant (Le coût d’une séance d’accompagnement est de 55 €.), mais si vous trouvez que cela ne vous convient pas ou si vous n’êtes pas satisfaite, vous avez 14 jours pour demander un remboursement intégral. 

-Les séances se découlent par webcam, c’est bien ça ?

Oui, effectivement. Les séances se font via webcam avec le logiciel zoom (c’est un logiciel gratuit).

-Combien ça coûte ? 

Le coût d’une séance d’accompagnement est de 55 € (pour le moment). Certaines personnes me disent que c’est bien insuffisant. Il est probable que je les écoute et que le coût de séances augmente prochainement.

-Combien de séances dois-je suivre ?

Vous êtes libre du nombre de séances que vous voulez faire (une seule est possible si c’est cela qui vous convient). Il n’y a aucun engagement dans la durée. C’est vous qui décidez quand vous arrêtez. Pour certains, une seule séance peut s’avérer suffisante, pour d’autres il en faudra 5 à 10, ou plus. Tout dépend de là où vous en êtes et de là où vous voulez arriver. Mais je le répète, c’est vous qui choisissez.

Quel est le rythme des séances ?

Je pars du principe qu’une séance toutes les deux semaines est un bon rythme. En dessous ça me paraît trop proche. Il est aussi possible de ne faire qu’une séance par mois. C’est vous qui définissez votre rythme en fonction de vos désirs et de vos moyens.

Peut-on faire des séances ponctuelles « à la carte » ? 

Oui, c’est possible de ne pas définir à la fin d’une séance le rdv de la prochaine séance et de refaire appel à mes services seulement quand vous le désirez. Sachez cependant que ça dépend des disponibilités de mon agenda. Les séances définies à l’avance seront toujours prioritaires.

Puis-je envoyer des mails entre deux séances ? 

Répondre par écrit me demande beaucoup de temps. C’est pourquoi je préfère faire le point à chaque séance si vous rencontrez des difficultés spécifiques. Maintenant, si vous avez juste besoin d’une précision, oui, il est possible de m’écrire par mail.

J’ai une question à vous poser mais elle ne figure pas dans la « foire aux questions ». Comment puis-je vous contacter ?

Vous pouvez m’écrire via le formulaire de contact en cliquant ici.

Comment se passe le paiement ?

Le payement se faire par carte bancaire via Paypal. Si vous préférez payer par chèque c’est aussi possible.

Peut-on acheter plusieurs séances à l’avance pour en réduire le coût ?

Actuellement je ne propose pas cette offre.

Les résultats sont-ils garantis ?

Apprendre à mieux gérer ses émotions relationnelles demande un vrai effort de votre part. Si vous voulez apprendre à nager il vous faudra vous mouiller plus que le gros orteil. Et il est même possible que vous buviez la tasse et que ce soit désagréable. Eh non, les résultats ne sont pas garantis. Je vous promets de faire le maximum pour vous aider et de vous donner tous les outils et méthodes que j’ai à ma disposition mais je ne suis pas un faiseur de miracles et il se peut que votre problème soit si profond que mes compétences à vous aider soient insuffisantes. Mais ça dépend aussi de votre propre investissement personnel dans le travail que nous allons faire ensemble.

Comment ça se pase s’il n’y a plus de places disponibles ?

Effectivement, mon temps n’est pas extensible. Pour vous accompagner dans votre apprentissage de la gestion de vos émotions relationnelles, je ne me contente pas de rester comme certains maîtres nageurs, sur le bord de la piscine et de vous donner des conseils de loin. Je suis avec vous dans le grand bain et je donne de ma personne. C’est pourquoi je fais le choix pleinement assumé de ne faire que peu d’accompagnements coaching par mois. Et il se peut donc qu’il n’y est pas de place pour vous dans la semaine qui suit votre demande de rdv. Vous serez alors mis en liste d’attente. Dès que j’ai un créneau qui se libère, je vous envoie un sms et vous avez alors 24 heures pour me dire si vous êtes toujours ok pour cette démarche. Si oui, on définit un rdv.