Comment se faire respecter (surtout quand on manque un peu d’estime de soi).

Comment se faire respecter, et ne pas se faire marcher dessus comme un mouton.

Pas toujours facile de se faire respecter. On vous parle mal, les autres vous prennent pour une conne, personne ne respecte votre espace personnel, vos affaires ou vos outils sont régulièrement utilisés par les autres sans votre accord, vos enfants ne vous obéissent pas…

Vous en avez marre. Vraiment marre. Et là vous vous posez forcément la question : mais comment se faire respecter ?

Finalement, c’est assez simple. Voyons tout de suite ensemble comment faire pour se faire respecter.

Se faire respecter, ça s’apprend. Oui, mais comment ?

« il faut que tu apprennes à te faire respecter. »

Est-ce que vous avez déjà entendu quelqu’un vous dire ce genre de phrase.

Oui, bien sûr.

Moi aussi je l’ai entendu des dizaines de fois et ça m’agaçait grave. Et en général ce conseil bidon était suivi d’autres conseils tout aussi creux du genre :

  • Il faut que tu apprennes à dire non.
  • Il faut que tu changes de comportement.
  • Il faut que tu gueules un bon coup.
  • Il faut montrer les dents, se montrer menaçant.
  • Casse-lui la gueule (ou mets-lui une gifle)
  • Faut pas te laisser marcher sur les pieds.

Mouais. Ce n’est pas avec ce genre de conseils que vous allez aller bien loin.

Bon ! On reprend tout ça à partir de zéro. Laissez de côté les conseils de trolls et devenez un(e) véritable samouraï relationnel(le).  

Le triangle du respect.

Cette image parle d’elle-même. L’équation est simple : pour se faire respecter, il faut se respecter soi et respecter les autres.

SE FAIRE RESPECTER = RESPECT DE SOI + RESPECT DES AUTRES

Oui, ça peut sembler simple dit comme ça. Et pourtant, même si c’est simple, ce n’est pas si évident.

Ce n’est pas si évident si vous n’avez pas une idée claire de ce que c’est de se faire respecter, de respecter les autres et de vous respecter vous-même.

Et en disant ça, non, je ne vous prends pas pour un con ou une conne (ce serait vous manquer de respect. Ce serait un comble non ? )

C’est pourtant, peut-être, votre impression. Vous avez peut-être le sentiment que je vous prends pour un(e) demeuré(e) en vous disant que vous ne savez peut-être pas ce que c’est que le respect.

Alors si vous pensez que je vous manque de respect, vous pouvez quitter cette page, mais vous pouvez aussi faire preuve d’intelligence et poursuivre votre lecture pour chercher à vraiment comprendre ce que je cherche à vous dire.

Se faire respecter, ça veut dire quoi ?

Bon ! nous voilà entre gens intelligents (si vous vous demandez pourquoi je dis ça, c’est que vous n’avez pas lu le paragraphe juste au-dessus. Et si c’est le cas, allez donc le lire tout de suite !)

Pour être sûr que l’on parle bien de la même chose et que l’on partage la même vision, il me semble important de définir ce qu’est, pour moi, le fait de se faire respecter.

Finalement, se faire respecter, c’est simplement ne pas laisser les autres vous emmerder sans votre consentement.

Alors, oui, ils peuvent vous emmerder, mais seulement si vous êtres d’accord.

C’est un peu étrange comme expression, non ? Donc, un minimum d’explications s’impose.

Je me fais respecter en interdisant aux autres de me marcher sur les pieds.

Supposons que vous êtes en train d’apprendre à danser la valse avec votre conjoint. Il fait ce qu’il peut, mais il en est encore qu’à ses premiers pas.

Alors, si votre conjoint vous marche sur les pieds… Ce n’est pas agréable (ça vous emmerde et en plus c’est douloureux). Mais bon… Il est en apprentissage et vous tolérez ce désagrément. (surtout que, complètement déconfit, il s’excuse platement à chaque fois).

Donc, ça vous emmerde, mais vous êtes d’accord. Donc vous vous sentez respecté.

Maintenant, supposons que, toujours dans la même situation , votre conjoint s’amuse à vous marcher exprès sur les pieds. Là, c’est toujours désagréable et ça vous emmerde toujours. La différence c’est qu’il le fait exprès. Et là, vous n’êtes plus d’accord. Donc vous ne vous sentez plus respecté(e).

C’est ok pour vous comme explication ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez m’envoyer un message ou une question en cliquant simplement ici.

Maintenant, je vous propose de voir en détail les formes de respects qui existent.

Il existe 5 formes de respects.

Il existe 5 dimensions sociales qui doivent chacune être respectée pour que vous vous sentiez justement pleinement respecté. Et il se peut que l’une d’elles, sans que vous en ayez vraiment conscience, ne soit pas respectée par certaines personnes de votre entourage. Et ça peut alors créer en vous un malaise, un mal-être dont vous ne percevez pas l’origine.

Ces 5 formes de respect sont :

  1. Respect de votre corps.
  2. Respect de votre territoire.
  3. Respect relationnel.
  4. Respect de votre temps.
  5. Respect des engagements.

Voyons tout ça en détail tout de suite. OK ?

Respect de votre corps.

Votre vie, et donc votre corps est ce que vous avez de plus précieux. Le premier de tous les respects, c’est donc d’être respecté au niveau de son corps. C’est simple. Personne ne vous touche sans votre consentement et ne vous fait violence.

Jamais de violence et pas de contact physique par les personnes qui n’ont pas votre consentement. Et, bien sûr, dans les personnes à qui vous accordez le droit de vous toucher, elles peuvent le faire uniquement dans les zones que vous acceptez.

Je vous donne peut-être l’impression d’enfoncer des portes ouvertes, mais il me semble malgré tout essentiel de rappeler ces évidences.

Donc, un collègue, votre supérieur hiérarchique, ou même un ami, qui se montre un peu trop tactile à votre goût, c’est déjà vous manquer de respect.

Respect de votre territoire.

Nous avons hérité de nos ancêtres le fait de tous vouloir un territoire personnel, aussi minime soit-il.

Vous avez un « chez vous ». Que ce soit une maison, un appartement ou un château, c’est la même chose. C’est votre espace personnel et vous ne laisseriez personne y rentrer sans votre consentement. C’est votre territoire.

Au boulot, c’est la même chose. Vous avez un espace personnel, même si cette espace n’est qu’un simple casier pour y ranger vos affaires.

Et à partir du moment où vous dites que c’est votre maison, votre bureau, votre voiture, votre cuisine, votre vestiaire… ça veut dire que c’est votre espace et que vous souhaitez que cet espace soit respecté. Ça veut dire que personne n’y mes les pieds (ou les mains) sans votre autorisation.

Et toute personne que vous avez autorisée à pénétrer dans cet espace est impérativement tenu de ne rien casser, de remettre les choses là où elle les a trouvés et de laisser propre derrière elle.

Ça vous parle quand je vous dis ça ?   Oui, j’en suis sûr.

Alors, soyez vigilant à vous faire respecter dans vos espaces personnels.

Respect relationnel.

Jusqu’à quel point, et par qui, vous laissez-vous engueuler ? Mais aussi, à quel degré et par qui vous laisser vous dénigrer, moquer, rabaissé, voire insulté ?

La violence, ou la fuite ne sont pas forcément les meilleures façons de répondre à ce genre d’attitude. Parfois faire preuve d’empathie est la meilleure solution… mais pas tout le temps.

Parfois il faut aussi savoir dire STOP et faire preuve d’affirmation de soi.

Respect de votre temps.

Votre meilleure amie arrive avec une heure de retard à votre rendez-vous. Vous en êtes déjà à votre deuxième café. Mais vous vous dites que ce n’est pas grave, vous avez l’habitude. Avec elle c’est toujours comme ça. Alors du coup, à chaque fois vous prévoyez votre bouquin.

Moi, je dis non.

Attendre continuellement les retardataires c’est les cautionner dans cette habitude de ne jamais arriver à l’heure convenue et c’est admettre que votre temps a peu de valeurs.

Votre temps a la valeur que vous vous accordez à vous-même. Et accepter les retards systématiques des autres, c’est les autoriser à vous manquer de respect à travers le fait qu’ils ne respectent pas votre temps.

Bien sûr, ça vaut aussi pour les absences aux rendez-vous établis.

Respect des engagements.

Il vous l’avait promis… et il ne la pas fait. Il n’a pas tenu sa promesse. Ça vous est certainement déjà arrivé que quelqu’un ne tienne pas ses engagements envers vous. Et les personnes qui n’ont pas tenu leurs engagements vous ont à chaque fois donné une raison tout à fait valable.

Le non-respect d’un engagement viendra forcément abîmer, blesser même, la relation.

(3)respect des engagements.

Ces manques de respect peuvent être occasionnels et de peu d’intensité. Ça peut toujours arriver.

Par contre si vous vivez régulièrement du manque de respect des autres, c’est qu’il est temps de vous questionner sur comment vous faire respecter.

Maintenant que vous avez une idée claire de se qu’est le respect de mon point de vue, je vous propose de faire un pas de plus vers un adage très ancien que vous appliquez sûrement tous les jours sans pourtant en être vraiment conscient(e).

Pour se faire respecter par les autres, il faut commencer par les respecter aussi.

Je crois que c’est une évidence pour tout le monde… Et en même temps, parfois, il n’est pas inutile de rappeler certaines évidences sans pour autant enfoncer des portes ouvertes.

Vous ? vous respecter les autres, mais… en êtes-vous vraiment sûr ?

Il existe un vieil adage qui dit :

« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ».

Et je suis certain que vous respectez cette règle à la lettre. Vous êtes certainement l’une des rares personnes de ce monde qui applique autant cette règle.

Et ainsi, vous êtes un modèle du respect des autres.

Et franchement, au passage, je tiens vraiment à vous féliciter. Car vous le savez, ce n’est pas tout le monde qui suit ce principe aussi bien que vous. Ça, vous pouvez le constater tous les jours.

Mais malgré ce beau principe que vous appliquez concentriquement, vous…

Vous ne respectez pas les autres à votre insu.

Nous l’avons vu un peu plus haut. L’équation pour se faire respecter est de se respecter soi-même et de respecter les autres.

Le truc, c’est que même si vous appliquez la règle de « je ne fais pas aux autres ce que je ne voudrais pas qu’il me fasse » il ne peut que vous en oublier une deuxième règle tout aussi fondamentale :

« je ne fais pas aux autres ce qu’ils ne voudraient pas que je leur fasse. »

Ha ?

Je vous laisse digérer l’information.

Il se peut que vous manquer de respect aux autres sans même vous en rendre compte… et que donc, ça ne les incite pas non plus à vous respecter.

Soyez attentif à ce que les autres ne vous disent pas.

Bien que certains ne le vous diront peut-être pas directement, il se peut que vous enfreigniez leurs espaces ou leurs règles de vie sans même en être tout à fait conscient(e). Bien sûr ils pourraient vous le dire… Sauf, qu’ils ne le font pas.

Ils ne le font pas, mais il l’exprime d’une autre manière : en ne vous respectant pas.

Si vous trouvez qu’une personne ne vous respecte pas, je vous invite vraiment à être attentif au fait que vous lui manquer peut-être de respect de son point de vue sans même que vous en ayez conscience.

Par contre, je suis sûr que si vous avez cette interrogation en tête de savoir si l’autre se sent respecté par vous, vous verrez que la relation s’améliorera considérablement.

Et parfois, le plus simple est de demander aux autres si vous respectez leurs règles de vie et s’ils se sentent respectés.

La règle de réciprocité est le cœur du respect entre les personnes.

Je pourrais presque arrêter cet article-là, mais il manquerait une information essentielle dont je vais vous parler dans quelques lignes.

La règle de réciprocité, vous connaissez ?

Cette règle stipule que si vous rendez un service à une personne, celle-ci aura tendance à vouloir vous rendre service à son tour.

Pour le respect c’est la même chose. Si vous respectez une autre personne celles-ci aura tendance (et c’est seulement une tendance) à vous respecter à son tour…sauf si…

Sauf si vous ne vous respectez pas vous-même.

Si vous ne vous respectez pas, les autres auront tendance à ne pas vous respecter.

Respecter l’autre pour se faire respecter n’est pas suffisant.

Vous en conviendrez, respecter l’autre pour vous faire respecter n’est pas suffisant.

Il faut aussi, et vous l’avez vu dans le triangle du respect plus haut, que pour être respecté des autres il faut aussi vous respecter.

Je sais… vous pensez que vous vous respectez. Mais… En êtes-vous sûr ? Car, à votre insu, ce n’est peut-être pas le cas.

Là, je vous entends vous écrier :

« Mais je me respecte moi-même !! »

Mais comme je vous l’dis : je n’en suis pas certain.

Laissez-moi vous prouver le contraire.

Mais peut-être avez-vous sincèrement l’impression de vous respecter vous-même, et pourtant…

  • Est-ce qu’il vous arrive de vous parler mal à vous-même, voire de vous dénigrer ?
  • Est-ce qu’il vous arrive de vous sacrifier pour les autres ou de laisser les autres passer avant vous alors que dans votre cœur vous n’en avez vraiment pas envie (c’est juste que ce serait mal vu de ne pas le faire) ?
  • Est-ce qu’il vous arrive souvent de dire aux autres que « ce n’est pas grave » ou « ce n’est rien » quand ils arrivent en retard ou qu’ils ne respectent pas leurs engagements envers vous alors qu’à l’intérieur de vous, vous n’êtes pas si confortable avec ce qui vient d’arriver ?

Il y aurait encore de nombreux autres exemples à donner. Je vous invite fortement à être vigilant(e) dans les jours à venir et de regarder comment vous vous comporter avec vous-même.

Pour vous respecter vous-même, je vous incite à suivre ces 3 principes de bases :

  1. parlez-vous à vous-même avec respect et cessez de vous dénigrer (faites taire votre critique intérieur)
  2. Arrêter d’être trop gentil et de toujours faire passer les autres avant vous.
  3. Dites aux autres ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas.

Une fois de plus, rentrons, si vous le voulez bien dans les détails

 Soyez doux avec vous-même.

 parlez-vous avec respect et cessez de vous dénigrer (faites taire votre critique intérieur)

 Vous critiquer vivement vous-même, vous dénigrer, vous juger moche ou nul, nuit gravement au   respect que vous vous portez.

Nous avons tous en nous un critique intérieur qui fait son job : il critique tout ce que vous faites.

Commencer donc par le faire taire pour ne plus inciter inconsciemment les autres à vous manquer de respect (pour en savoir +, cliquez simplement ici).

Cessez d’être trop gentil.

Être gentil, c’est bien. Être trop gentil ne vous apportera que des problèmes.

Croire que si vous vous montrez gentil(le) et sympa avec les autres les rendra respectueux avers vous, vous faites une erreur monumentale.

Peut-être que vous vous dites que « si je me montre gentil avec les autres, les autres se montreront gentils avec moi ».

Quelle erreur !!

J’ai la croyance que c’est tout le contraire qui va se passer. Bien sûr je ne suis pas en train de vous dire de ne plus être gentil avec les autres. Le vrai problème c’est d’être trop gentil.

Si quelqu’un vous marche volontairement sur le pied que vous vous excuser pour lui, n’y a-t-il pas comme un décalage ?

Afficher clairement vos règles.

Je vais vous raconter une petite anecdote.

Un jour, il y a des années, en 2011, je me suis rendu chez Agnès. C’était une organisatrice de groupe en communication non violente.

À l’heure de la rencontre, je me rends à son domicile où il est noté sur la porte de sonner et de rentrer directement. C’est ce que je fais, je sonne et je rentre directement dans le vestibule de sa maison. Plus loin, dans la salle j’aperçois le groupe en pleine discussion. Enthousiasme, je rentre dans la salle à manger pour me présenter et faire connaissance avec les autres convives.

Là, j’ai eu la surprise de me prendre la remarque très directe sur le fait que j’étais en train de mettre de la boue sur son beau tapis. J’avais pourtant pris soin de bien essuyer mes chaussures sur le paillasson et je peux vous assurer qu’il ne restait pas la moindre trace de terre sur mes semelles.

C’est là que je me suis aperçu qu’effectivement tout le monde était ou en chausson ou en chaussettes et que chacun avait pris soin d’enlever ses souliers.

Ceci dit, pour ma décharge, l’hôtesse d’accueil ne m’avait pas prévenu de la règle qu’il fallait suivre.

Elle ne sait pas sentie respectée… mais elle ne m’a pas fait connaître les règles de vie à appliquer sur son territoire.

Donc, je ne peux que vous inciter à faire connaître aux autres vos propres règles avant de vous plaindre de ne pas vous sentir respecter… ou pire, ne rien dire, de vous sentir mal et d’exploser de colère par la suite.

Pas besoin d’être une grande gueule psychorigide pour se faire respecter.

Vous voyez. Pas besoin d’être une grande gueule psychorigide pour se faire respecter. Quelques règles et principes simples peuvent facilement améliorer considérablement vos relations aux autres (et au passage améliorer aussi votre relation à vous-même).

D’ailleurs concernant les relations à soi et aux autres j’envoie à ceux qui sont abonnés à ma newsletter des micros articles qui se lient en moins de 5 minutes. Si ça vous intéresse, il suffit de simplement cliquer ici.

Pour se faire respecter, il faut commence par se respecter soi-même et respecter les règles de vie des autres (même celle qu’ils n’énoncent pas clairement).

Mais malgré tout, je reconnais que…

Se faire respecter, c’est un combat de tous les jours.

Ce dont je viens de vous parler à l’instant n’est pas une règle sociale absolue.

L’humain est par nature imprévisible ,et donc aucune règle sociale n’est valable à 100%.

Vous respecter vous-même tout en respectant les autres ne sera pas toujours suffisant pour vous faire respecter. Mais c’est au moins une base sur laquelle vous pouvez déjà vous appuyer.

Les manipulateurs, les pervers narcissiques, les personnalités difficiles, les prédateurs sociaux continueront à ne pas vous respecter. Et pour ça il vous faudra faire preuve de plus de fermeté. Parfois il sera même nécessaire d’utiliser la violence à bon escient ou de fuir loin de ses gens.

Mais j’ai bon espoir qu’en ayant le triangle du respect en tête et en appliquant cette règle sociale de se respecter soi et de respecter les autres vos relations aux autres, dans la majorité des cas, seront fluides et agréables.

Si vous avez apprécié cet article je vous insiste à le diffuser sur Facebook pour en faire profiter votre communauté pour que chacun puisse vivre dans le plus grand respect.

Si cet article vous a plu, n’oubliez pas de vous inscrire pour recevoir des petits trucs, astuces, outils, pépites que vous ne trouverez qu’au travers de ma newsletter !

Pour ça, cliquez ici

Tu pourrais aussi aimer lire ceci :

L’écgarpe relationnelle, outil relationnel de la méthode ESPERE créée par Jacques Salomé.

Cliquer ici pour voir la liste de tous les articles

Pascal
 

Formateur et accompagnant en Équilibre relationnel.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: