2

Ton critique intérieur te harcèle. Fais le taire !

femme d'affaires accusationTon critique intérieur te dit-il trop souvent que tu es nulle, moche, grosse, pas très intelligente, plutôt maladroite, et que tes cheveux sont… loin, très loin d’être au top. Ton critique intérieur te dit aussi que les autres sont mieux que toi.

Tu as comme tout le monde, en toi, un critique intérieur qui fait des commentaires sur tout.

Chez certaines, ce critique intérieur sera très présent, chez d’autres, il ne se manifestera que par intermittence. Tout dépend de ton degré de confiance en toi. Mais chez toi, c’est le pompon sur la cerise. Ton critique intérieur ce n’est même plus un mammouth, C’est carrément un dinosaure géant.

Une chose est sur, il est pour toi un obstacle à ton épanouissement personnel, à ton bien-être et à la réussite de tes projets personnels. Le but de cet article est de t’aider à faire taire ton critique intérieur. Es-tu prête à faire le pas suivant ?

[Attention] Ton critique intérieur te dit surement de changer de page !

Oui, ton critique intérieur te dit que tu vas perdre ton temps à lire cet article. Il te dit que tu as d’autres choses bien plus importantes à faire que lire ce genre de connerie sur internet. Et puis, même si tu lis cet article, tu crois vraiment que ça va t’aider à gagner en valeur ? Pfff, t’es vraiment naïve et crédule.

Est-ce que tu reconnais en toi, là, cette petite voix moqueuse et décourageante (et parfois culpabilisante aussi) ? 

Oui et non, je suppose. Ce n’est pas toujours simple d’identifier ton bourreau intérieur. Il t’est devenu tellement familier que parfois tu n’en as même plus conscience.

Pour terrasser ton critique intérieur, il est nécessaire de bien le connaître.

« Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger. »

C’est sun tzu qui dit ça.

Bien que ton critique intérieur te soit certainement très familier et qu’il t’accompagne déjà depuis de très nombreuses années, es-tu sûr de le connaître vraiment ? J’en doute.

j’en doute car il est très doué pour se cacher là où tu n’aurais vraiment pas idée de le chercher ? Tu veux savoir où ? Je vais te le dire. 

Pourquoi tu te critiques souvent toi-même ? 

Ton critique intérieur se cache dans ta tête, exactement au cœur de la zone préfrontal de ton cerveau. C’est cette zone où tu as cette petite part de toi qui juge : 

  • ce qui est bien ou mal.
  • ce qui se fait et ne se fait pas.
  • ce qui est beau et ce qui est moche.

Tu te dis que ce n’est pas un scoop, c’est ça ? Tu t’attendais à une surprise de taille et t’es un peu déçu. Attends, elle va venir la surprise de taille, quelques lignes plus bas, et là, j’suis sûr, tu vas pas être déçu. C’est moi qui te le dis. ça va même te faire un choc.

Je te parle de ton critique intérieur, mais peut-être que tu n’as même pas conscience qu’il existe. T’es peut-être arrivé sur cet article un peu par hasard. 

Ecoute combien de fois par jour tu dis :

  • Je suis vraiment nulle.
  • Des fois, je suis vraiment idiote.
  • J’ai des kilos à perdre. 
  • Je ne suis pas vraiment jolie.
  • Là, j’ai vraiment été conne.
  • Je suis super maladroite.

Alors, sache une chose, ce n’est pas vraiment toi qui te critiques, c’est ton critique intérieur. mais il est assez habile pour que tu t’identifies à lui et que tu crois ce qu’il dit. Et pour lui faire fermer son claper, il faut déjà commencer par le débusquer. Et c’est ce qu’on va voir tout de suite. 

Bonne et mauvaise nouvelle concernant ton critique intérieur.

On l’a vu un peu plus haut dans cet article : il t’arrive de te parler à toi-même. Ça peut être pour t’encourager, mais le plus souvent c’est pour te dévaloriser et te blâmer.

Tu t’es certainement déjà dit « mais quelle conne » ou « quelle idiote » en parlant de toi après avoir fait une erreur ou échouée à une épreuve facile.

Oui ? Ça t’est déjà arrivé.

Félicitations !! tu as fait connaissance avec ton critique intérieur. En fait, je dirais plutôt… tes critiques intérieurs.

Mauvaise nouvelle (mais ce sera la seule, promis !!) : ils sont plusieurs. 

Es-tu prête à les découvrir ?

Oui, je sais, certains (et certaines) vont critiquer le fait que j’écrive cet article en privilégiant le genre féminin. Et le premier à le faire, c’est mon propre critique intérieur. Pourquoi je ne l’écris pas au masculin ? Parce que j’en ai envie, tout simplement. Et si ça dérange, dites-le-moi. À moins que vous ne trouviez ça géniale ;-). Si c’est le cas, dites-le-moi aussi.

La mauvaise nouvelle concernant ton critique intérieur.

Ton critique intérieur, que tu croyais tout seul, est composé de 6 juges intérieurs intransigeants.

Oui, je sais, c’est la douche froide là. C’est vraiment pas agréable recevoir comme info. 

Tu croyais avoir affaire à un seul ennemi et il s’avère qu’ils sont bien plus nombreux.

Tu es comme une samouraï de film de kung-fu avec 6 ennemis à combattre en même temps. Dans le film, évidemment l’héroïne s’en sort sans une égratignure mais là… On est plus dans la fiction, on est dans la réalité.

Et c’est de TA VIE qu’il s’agit.

Pour te rassurer (un peu quand même) c’est rare qu’ils te tombent tous dessus en même temps.

Bon ! Assez de parlotes !!

Tu es prête à mettre les mains dans le cambouis ? Tu es prête à rentrer dans l’arène pour les affronter ?

Voilà, c’est fait.

arene

 

Découvre ici comment combattre ton critique intérieur.

Tu quittes le sombre corridor qui te mène à l’arène.

Tu entends la clameur du public qui réclame du sang.

Le soleil, au milieu d’un ciel bleu azur, t’éblouit, mais tu peux distinguer face à toi 6 silhouettes imposantes et lourdement armées d’épées, de haches et de gourdins.

Ce sont tes ennemis intérieurs.

Il y a là :

  • Le dévalorisateur.
  • Le comparateur.
  • Le défaitiste.
  • Le peureux.
  • Le qu’en-dira-t-on.
  • Le culpabilisateur.

Chacun est un critique intérieur avec sa spécificité propre. 

Tu ressens une boule au fond de ton ventre ? C’est ta peur. tes critiques intérieurs cherchent déjà à t’ intimider afin que tu ne poursuives pas la lecture de cet article.

Mais cette fois, tu ne vas pas attendre qu’ils t’attaquent pour te défendre. Tu vas frapper la première.

Et tu ne seras pas seule. Je suis là, à tes côtés pour t’encourager et te conseiller. Car je les connais bien ces lascars.

Es-tu prête ?

À L’ATTAQUE !!!!

1er critique intérieur : le dévalorisateur. Son arme est le manque d’estime de soi. 

Le saboteur intérieur

le saboteur intérieur

Il est gros, il est moche et en plus, il pue de la gueule !!

Ce critique intérieur, comme son nom l’indique, a pour but de te dévaloriser, de te faire passer, à tes yeux, pour une bonne à rien, une fille plus que quelconque, même pas belle, voir carrément laide. Tu es bête, maladroite, lente, conne. Ton corps est lourd, disgracieux, mal proportionné… Tes cheveux sont cassants, rêches, trop secs ou trop gras.

Il encourage les croyances que tu n’es pas quelqu’un d’intelligent et que physiquement, c’est loin d’être le top. 

Tout est bon pour te rabaisser, te faire passer pour une moins que rien.

À ses yeux, tu es nulle !!!

Ses phrases favorites sont du type :

  • Tu es trop nulle pour y arriver.
  • Tu n’as pas les capacités pour réussir ce projet.
  • Tu n’es pas assez intelligente.
  • Si tu l’ouvres, tu vas encore dire une connerie.

Mais t’inquiète. On va lui mettre sa pâtée à celui-là. ça va être vite fait.

Comment mettre le critique intérieur « dévalorisateur » au tapis ?

Tu as au fond de toi des ressources que tu ne soupçonnes même pas. Tu es comme la propriétaire d’une vieille baraque délabrée qui ignore tout le potentiel qui s’y cache. Et ce n’est pas ton saboteur intérieur qui va te le dire.

Et avec un peu de boulot tu peux faire de cette vieille bâtisse une maison splendide.

 renovation-avant-apres

Source : http://www.renovation-pro.net/renovation-avant-apres/ 

Sois attentive à tes vraies qualités, tes forces intérieures et tu trouveras tout ce potentiel qui se cache au plus profond de toi.

Le critique intérieur est très doué pour énumérer tes défauts. Mais, toi, connais-tu tes qualités ?

Je te propose de te poser là, quelques minutes, et de noter sur une feuille toutes tes qualités. Et pour t’aider à en trouver, je t’en propose toute une liste : 

Voici une liste de 200 qualités :

Accessible / Accueillante / Adroite / Agréable / Aidante / Aimable / Altruiste / Ambitieuse / Amusante / Apaisante / Résiliente / Appliquée / Assertive / Astucieuse / Attachante / Attentive / Attentionnée / Audacieuse / Autonome /Avenante / Aventureuse / Bienveillante / Brillante / Calme / Captivante / Chaleureuse / Charismatique / Charmante / Combative / Communicative/Compréhensive/Concentrée (capacité à être) / Conciliante / Confiante / Conformiste /  Consciencieux / Convaincante / Coopérative / Courageuse / Courtoise / Créative / Cultivée / Curieuse / Débrouillarde / Décidée / Délicate / Déterminée / Dévouée / Digne de confiance / Discipliné / Diplomate / Directe / Disciplinée / Discrète / Diserte / Disponible / Douce / Droite / Drôle / Dynamique / Ecoute (à l’) / Efficace / Éloquente / Empathique / Encourageante / Endurante / Énergique / Engagé / Enthousiaste / Entreprenante / Épanouie / Équitable / Esprit d’équipe / Exemplaire / Extravertie / Ferme / Fidèle / Fine / Flexible / Forte / Franche / Gaie / Généreuse / Gentille / Habile / Hardie / Honnête / Humaine / Humble / Imaginative / Impliquée / Impulsive / Indépendante / Indulgente / Infatigable / Influente / Ingénieuse / Innovatrice / Inspirée / Intelligente / Intègre / Intuitive / Inventive / Joueuse / Joviale / Juste / Leader / Logique / Loyale / Lucide / Maître de soi / Maligne / Marrante / Méthodique / Mignonne / Minutieuse / Modeste / Motivée / Naturelle / Novatrice / Nuancée / Objective / Observatrice / Obstinée / Opiniâtre / Optimiste / Ordonnée / Organisatrice / Organisée / Originale / Ouverte d’esprit / Pacificatrice / Paisible / Passionnante / Patiente / Persévérante / Persuasive / Pétillante / Philosophe / Planificatrice / Polie / Polyvalente / Ponctuelle / Pondérée / Posée / Positive / Pragmatique / Pratique / Précise / Prévenante / Prévoyante / Productive / Protectrice / Prudente / Pugnace / Quiète / Raisonnable / Rassurante / Rationnelle / Réaliste / Réconfortante / Réfléchie / Réservée / Résistante / Résolue / Respectueuse / Responsable / Rigolote / Rigoureuse / Rusée / Sage / Séduisante / Sensible / Sereine / Sérieuse / Serviable / Sincère / Sociable / Sociale / Soigneuse / Solide / Souple / Souriante / Spontanée / Sportive / Stable / Stratège / Studieuse / Sûre de soi / Sympathique / Talentueuse / Tempérée / Tenace / Tendre / Tolérante / Timide / Tranquille / Travailleuse / Vaillante.

Il y a de quoi moucher ton collectionneur de défauts là, non ? 

Tiens ton journal de qualité au quotidien pour faire fuir ton critique intérieur.

Je t’encourage à faire une liste de tes principales qualités. Et si tu as du mal à les trouver, fais-toi aider de tes proches et de tes amis.

Tous les soirs, notes dans un petit carnet les 5 moments dans ta journée où tu as fait preuve d’une qualité particulière en décrivant ton comportement. Commence toujours par « aujourd’hui, j’ai… »

Aujourd’hui, j’ai été généreux, car j’ai donné de mon temps pour aider un inconnu à déplacer sa télé lors d’un déménagement (ça m’est arrivé en vrai, il y a quelques années).

Autre possibilité :

Ne reste pas seule avec tes peurs et tes doutes. Entoure-toi de personnes ressources. Si tu ne crois pas en toi, il y a d’autres personnes pour le faire.

Une championne dans n’importe quel domaine n’a jamais gagné seule. Elle a toujours une équipe, des parents, une amie, un coach à ses côtés pour la soutenir et l’épauler dans les moments de doute.

Trouve tes « personnes de soutien » et tu dépasseras tes limites.

Garde courage. ton estime personnelle se renforcera de jour en jour.

Tu es une championne de la vie !!

Bon. On passe au critique intérieur suivant.

Le comparateur. Le critique intérieur qui vous dit que les autres font toujours mieux que vous.

se-comparer-aux-autresLe dévalorisateur et le comparateur sont très très proches. Ils se soutiennent mutuellement pour te convaincre que tu n’es pas très douée.

Le comparateur te pousse à voir ce que les autres font mieux que toi (et tu en oublies de regarder tes propres compétences).

« Sabrina a un super joli corps. Aurélie a un super humour. Chloé est vraiment intelligente, elle sait tout sur tout et en plus, elle est sympa. Marie a un sens de la répartie vraiment trop fort… »

À écouter ton comparateur, tu es une chatte qui s’est égarée chez les tigresses. Et ça fait une différence de taille. Les autres (tous les autres) sont vraiment meilleurs que toi en tout.

En trois mots : tu es nulle.

tu es le vilain petit canard (pardon, la vilaine petite canne) élevé parmi les cygnes. Au secours, il y a eu une erreur d’aiguillage quelque part.

Mais ça… C’est ce que ton comparateur veut te faire croire. Et d’ailleurs, peut-être que tu l’as cru jusqu’à présent.

Oui ? Non ?

(pour me répondre, c’est en bas de page, en commentaire).

On va aussi lui casser la gueule vite fait à celui-là. Action !! 

Le comparateur, au placard !!

Tu as forcément des compétences, sauf que tu les ignores.

Tout comme les qualités, tu as des compétences que d’autres t’envient forcément. Prends donc le temps de les identifier.

Voici trois liens pour t’aider à les repérer : 

http://questionsdemploi.typepad.fr/questionsdemploi/comment-identifier-mes-compétences-.html

http://www.stages.fss.ulaval.ca/svs/upload/files/Competences_personnelles.pdf

Bien sûr, après avoir fait la liste de tes compétences, tu constateras toujours que certaines personnes sont plus fortes, plus douées, plus rapides que toi dans des domaines précis. Mais tu constateras, en y regardant de plus près que ces super-women n’ont pas certaines compétences que tu maîtrises sur le bout des doigts.

Eh oui, ce n’est pas par-ce que Superman est plus balèze que Batman que ça le rend plus sympathique ou plus charmant. Batman a un petit côté bad boy qui plaît beaucoup aux femmes. Qu’en penses-tu ?

ils sont pas beaux ces deux là ?

ils sont pas beaux ces deux là ?

 

Maintenant que Tu as envoyé aux oubliettes ton comparateur, faisons sa fête au critique intérieur suivant : le défaitiste.

Troisième critique intérieur : le défaitiste.

toujours défaitiste

toujours défaitiste

Ce critique intérieur là, représente la part déprimée enfouie au fond de toi. D’ailleurs, elle n’est peut-être pas si enfouie que ça. Il se peut qu’elle soit très présente dans ta vie.

Si c’est le cas , tu es peut-être un vampire relationnel qui s’ignore.

Le défaitiste pense que tout est perdu d’avance, que ça ne sert à rien de faire des efforts puisque tu n’as pas la force de faire changer les choses. Ton pourvoir d’agir sur ton environnement frôle le zéro absolu.

Tout est figé et rien ne peut jamais changer.

Heureusement que Thomas Edison n’a pas écouté son défaitiste, car il n’y aurait pas d’ampoules électriques sans lui.

Pour la petite histoire, il est l’inventeur de l’ampoule, mais aussi de la pile électrique. Il lui a fallu plus de 2000 essais pour concevoir l’ampoule électrique et plus de 25 000 essais pour créer la première pile électrique

Source : http://www.enseignemoi.com/michael-lebeau/texte/surtout-n-abandonne-pas-tu-finiras-par-trouver-9705.html

Si Tu souhaites te lancer dans un grand projet qui te tient à cœur, ton défaitiste te dira que tu dépenses ton argent et ton énergie pour rien.

Selon lui, ta seule alternative est d’espérer que les choses vont s’améliorer d’elle-même (mais il n’y croit pas évidemment).

Son mode de fonctionnement, c’est la résignation.

Ses phrases favorites sont du type :

  • Ça marchera jamais.
  • C’est impossible
  • C’est comme ça, on n’y peut rien.

Prête à sortir de la déprime morose pour voir la vie… en rose ? 

Comment se défaire du défaitiste, se motiver, et croire en soi ?

defaitiste2Ce n’est pas parce que ton saboteur intérieur croit quelque chose d’impossible que cette chose est impossible à réaliser.

Comme dit la célèbre maxime de Mark Twain :

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Aurais-tu eu la persévérance et la combativité de ce jeune homme dans sa situation ? 

Impressionnant !! Moi, ça me laisse sans voix.

Tout commence par un rêve :

un jour, un individu a cru un en la capacité de l’homme à marcher sur la lune. Il a certainement au fond de lui entendu son saboteur intérieur lui dire que ce projet était impossible. Et pourtant, se rendre dans l’espace, et jusqu’à la lune est devenu aujourd’hui quelque chose de presque banal.

Ton auto-saboteur ne détient pas la vérité ultime. Ce n’est pas parce que tu crois que quelque chose est impossible que cette chose est impossible. Tu saisis la nuance ?

Ouvres les yeux de ton esprit et tu verras tout autour de toi des « miracles » que tous ont cru impossibles un temps donné.

Les hommes ont rêvé de marcher sur la lune, ils ont rêvé de voler dans les airs, ils ont rêvé de pouvoir communiquer d’un bout à l’autre de la planète de pratiquement n’importe quel endroit du globe (le téléphone portable, tu connais ?). Va donc dire à tes ancêtres 200 ans en arrière qu’une telle prouesse serait un jour possible.Ils ne te croiraient pas.

Trouve des gens qui ont déjà réalisé leurs rêves. Tu peux alors t’en inspirer pour en faire un modèle. Mais tu peux aussi leur demander conseil. Et pourquoi pas en faire des amis qui t’accompagneront dans ton projet-rêve ?

Quels sont les projets que tu as réalisés dans le passé et dont tu es fière ? Nourris-toi de tes réussites pour lancer ce nouveau projet qui te fait rêver, mais que tu n’oses pas encore entreprendre.

Tu as un pourvoir de réussir en toi que tu ne soupçonnes même pas. Ne laisse pas ton critique intérieur le détruire dans l’œuf. 

Passe à l’action (après avoir lu la suite de cet article). 

Le peureux. Ça plus grande peur : la peur des conséquences négatives.

critique intérieur le peureux

critique intérieur le peureux

Le peureux est un critique intérieur qui croit que quel que soit ton projet, il se terminera en catastrophe.

C’est un adepte de la loi de Murphy qui stipule que :

« Si une chose peut mal tourner, elle va infailliblement mal tourner »

Toute action, quelle qu’elle soit, comporte un risque. Tu prends un avion, il se peut que celui-ci s’écrase. Tu prends ta voiture, tu peux avoir un accident ou elle peut tomber en panne sur le bord de la route en pleine nuit dans un lieu isolé. Même chez toi, dans le confort et la sécurité de ton domicile, tu n’es pas à l’abri d’un tremblement de terre.

Tu as peur d’agir, car tu crains les conséquences de tes actes, mais chaque action que tu fais chaque jour comporte des risques… Et tu les acceptes sans difficulté, souvent sans même y penser.

Mais dès que c’est un projet qui sort de ta zone de confort, c’est autre chose. Là, c’est l’angoisse, voir la panique.

Tu te projettes alors dans un scénario catastrophe où tu finis seul, à la rue, sans argent, endettée et malade (J’exagère peut-être un peu. Quoique, à peine)

Il t’es alors difficile et contraignant de te lancer dans des projets qui te tiennent pourtant particulièrement à cœur.

Ses phrases favorites de ce critique intérieur sont du type :

  • Ça va t’attirer que des ennuis
  • Tu vas tout perdre
  • Tu vas y laisser ta santé
  • Après ça, personne ne viendra plus t’aider.

Mais heureusement, derrière la peur se cache madame courage.

Comment se défaire de la peur et devenir madame courage ?

madame courage

madame courage

Comment se défaire du discours intérieur négatif de la peur des conséquences de ses actes ?

-Il faut parfois se donner un temps de préparation conséquent.

Si ton rêve est de devenir funambule, commence par marcher sur une corde placée à 20 cm au-dessus du sol avec des matelas pour amortir tes premières chutes.

-Ménage-toi une porte de secours et sécurise ton nouveau projet.

Si tu veux lancer ton entreprise ne démissionne pas de ton poste actuel. tu peux commencer par travailler à 80% comme salariée et utiliser les 20% restant pour développer ton projet. Si ton projet échoue, tu réintègres alors ton poste de travail à 100%.

-Minimise les risques.

Lorsque Félix Baumgartner (https://fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Baumgartner) a décidé d’entreprendre son projet fou de devenir le recordman de saut en chute libre le plus long jamais effectué, il s’est entouré de spécialistes pour l’épauler dans son projet.

Chaque risque avait été anticipé et réduit à son minimum afin de rendre ce projet possible.

Fais comme lui (je t’incite à faire ton grand saut à toi). 

-Reviens à la réalité objective.

Ce saboteur, le peureux, a souvent une grande tendance à l’exagération. Il voit des conséquences catastrophiques là où finalement un échec serait loin d’être grave.

-un échec est rarement définitif il y a toujours la possibilité de rebondir sur un autre projet.

la-chute-pas-un-echec

Serge Gainsbourg voulait devenir artiste peintre, mais n’a jamais réussi dans ce milieu. Il est devenu l’un des plus grands auteur-compositeur et interprète de la chanson française.

Prépare minutieusement ton projet, minimise les risques, garde une porte de sortie, et crois en ta capacité à rebondir en cas d’échec et ta vie sera un succès.

Quel projet ambitieux jadis oublié vas-tu sortir d’un vieux carton poussiéreux ?

Là, je te sens boosté à bloc !! 

On passe au suivant ? 

Avant-dernier critique intérieur : le qu’en-dira-t-on (la peur du regard des autres).

tous-pareilsCe critique intérieur mériterait un article à lui tout seul tellement il est fort en chacun de nous.

Selon Patrick Légeron, psychiatre à l’hôpital St-Anne, 100% de la population a vécu à un moment ou à un autre de sa vie une situation qui l’a mis mal à l’aise face au regard des autres (on appelle aussi ça « la honte »).

(Source : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2002/mag0614/ps_5585_peur_autres.htm)

Ici, il est question d’une peur très profondément ancrée en chacun de nous qui est la peur du rejet. Cette peur vient de notre prime enfance où nous étions complètement dépendants de nos parents pour notre survie.

Et même arrivé adulte, nous avons toujours besoin d’êtres accepté jusqu’à une certaine mesure par les autres pour nous sentir en sécurité.

Alors, ce saboteur te conseille de te fondre dans la masse, de ne jamais te faire remarquer et surtout de ne jamais rien entreprendre qui pourrait ne pas être accepté par le plus grand nombre.

Résultat : tu plais à tout le monde, sauf à toi-même.

Ses phrases favorites sont du type :

  • Les autres vont penser du mal de toi si tu fais ça et tu vas être mal vu.
  • On va te rejeter.
  • Ils vont tous se moquer de toi.

Pour le battre, lui, ça demande du boulot… mais c’est possible. Je te monstre comment tout de suite.

Comment oser affirmer tes choix et passer à l’action ?

Tu es désormais une adulte.

TU n’es plus une petite fille dépendante de ses parents. Et si ton projet de vie est sein et constructif il n’y a aucune raison valable pour que l’on te rejette. Au contraire, tu trouveras certainement des gens pour t’encourager et t’ aider dans ta démarche.

Quant à la moquerie, certes, elle est désagréable sur le moment, mais si tu persévères, elle se changera en admiration.

J’ai un ami qui s’est mis au jogging alors qu’il avait atteint les 100 kg sur la balance. Certaines personnes se sont moquées de lui, certes, mais il a persévéré. Et grâce à une alimentation équilibrée et à un entraînement régulier, il a progressé petit à petit et a suscité au bout de quelque temps l’admiration de ceux, qui avant, se moquaient de lui.

C’est souvent le regard des gens qui te sont proches qui est difficile à supporter et surtout leur désapprobation. Mais souvent leur désapprobation ne change rien à l’amour qu’ils te portent.

Si tu te montres attentive à leurs remarques, tu constateras que c’est généralement par protection qu’il cherche à te dissuader d’entreprendre un projet. Ils ont peur pour toi.

Ce que ton saboteur intérieur ignore, c’est que la grande majorité des gens aiment et admire ceux qui réussissent dans leurs projets. Ça les motive dans leurs propres projets.

Alors, lance-toi. Le regard que tu portes sur toi-même est plus important que le regarde de n’importe qui d’autre. Si tu es fière de toi, n’est-ce pas là le plus important ?

Voici le dernier critique intérieur : le culpabilisateur.

la culpabilité

la culpabilité

C’est le critique intérieur qui vous fait croire que vous êtes totalement responsable du bonheur de vos proches et que vous devez tout faire pour leur rendre la vie plus agréable, et cela, quel qu’en soit le prix à payer pour vous. Prix souvent très élevé. Vous devez sacrifier votre propre bonheur pour contribuer à celui de votre entourage.

Vos devoirs (souvent très nombreux) sont totalement prioritaires sur vos désirs personnels.

Et vous devenez alors une sorte de « maman protectrice » pour vos parents, votre conjoint, vos amis…

Vous êtes victime du syndrome de la bonne mère.

Ses phrases favorites sont du type :

  • Si tu fais ça, ta mère va souffrir
  • Ta fille sera malheureuse si tu te comportes comme ça
  • Ce sera de ta faute si le projet rate.

Pas super agréable à vivre au quotidien, hein ? On lui botte le cul comment a celui-là ? 

Comment ne plus culpabiliser à outrance ?

Personne n’aime voir les gens qu’il apprécie souffrir, et encore moins par sa propre faute.

Mais on est ici, souvent, dans une culpabilité imaginaire et disproportionnée.

Et cette culpabilité n’est parfois même pas fondée.

Une solution simple, est souvent de parler de son projet ou de sa réalisation future avec la personne que l’on craint de faire souffrir. On s’imagine que l’autre va souffrir, et on s’étonne souvent, après en avoir parlé ou réalisé le projet, que ce n’est pas le cas.

Il se peut que le projet fasse réellement souffrir la personne et créer alors une véritable culpabilité. Mais dans ce cas, c’est la porte ouverte à un dialogue authentique d’où peut sortir une solution de rechange pour que chacun soit satisfait.

Le principal n’est plus d’être face à face avec son saboteur intérieur qui parle de culpabilité, mais d’en parler à la personne concernée.

Ainsi au lieu d’être immobilisé dans un projet qui n’avance pas, on peut avancer en prenant parfois la route de la compromission.

Mais c’est aussi, parfois, une façon de se dégager d’une situation malsaine où on est empêtré dans le jeu relationnel du triangle dramatique.

Se confronter à sa culpabilité est souvent une bonne façon de s’en défaire en ne prenant pas sur soi la responsabilité du bonheur des autres et ainsi leur rendre la véritable responsabilité de leur bonheur à eux.

Pour mieux faire taire ton critique intérieur je te conseille deux bouquins :

                                                     

Bravo !! tu n’as pas écouté ton critique intérieur qui te disait d’arrêter la lecture de cet article.

Nous avons tous nos peurs, nos doutes, nos craintes. C’est humain. Celui qui dit qu’il ne se tient jamais ce genre de discours est un menteur ou un ignorant.

Souvent, on constate que la première limite à dépasser, ce sont ses propres croyances limitantes. J’espère t’avoir donné quelques pistes pour dépasser les limites que tu t’imposes toi-même.

Si c’est le cas, je serai vraiment heureux de la savoir.

Et toi ?

Quel est le saboteur qui est le plus récurrent en toi ? Quelles sont tes astuces pour le faire taire ? As-tu des exemples où tu as dépassé tes limites intérieures ?

Fais-le-moi savoir en laissant un mot en commentaire.

Si tu as aimé cet article, invites tes amis à le lire via le partage Facebook.

Pascal
 

Formateur et accompagnant en Équilibre relationnel.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Danièle - 31 mars 2020

Woooo !!!
Très instructif !
MERCI ! ???

J’apprécie tout particulièrement la liste permettant de repérer certaines de mes qualités ! Sans cette liste, cela aurait été beaucoup plus difficile ! Et décourageant !!! ?
???

D. Imhof

Danièle ?

Reply
    Pascal - 5 avril 2020

    Merci Danièle pour ton commentaire. Oui, il est souvent plus facile de se trouver des défauts que des qualités. Cette liste de qualité est donc vraiment utile. N’hésite pas à rajouter des qualités à ta propre listes 🙂

    Reply

Leave a Reply: