2

Pour mieux communiquer, changez de lunettes.

Vous voulez apprendre à mieux communiquer, c’est ça ? Lisez cet article car vous n’allez pas en croire vos yeux !! Oui, vous n’allez tellement pas en croire vos yeux que vous allez changer de lunettes (et en plus ça ne va pas vous coûter un centime ni chez l’ophtalmologue ni chez l’opticien.).

Si, si !! Je vous l’assure.

Ha oui… Une précision importante, avant d’apprendre à mieux communiquer : le beau gosse en photo ce n’est pas moi. La photo c’est juste pour attirer les filles sur mon blog. Pour me voir moi, filez un instant sur Facebook pour voir ma trombine et profitez-en pour mettre un « j’aime ».

Voilà. Maintenant que ça c’est dit, on va pouvoir échanger sur le sujet du jour :

pour mieux communiquer, changez de lunettes.

Alors c’est quoi la pensée qui vous vient immédiatement en tête là ?

Rayez les mentions inutiles :

  • C’est n’importe quoi.
  • Ce n’est pas en changeant de lunettes que je communiquerais mieux avec ma belle-mère. Ça ne marchera pas.
  • Changer de lunettes en fonction des gens à qui l’on cause ? Ça ne se fait pas.
  • Changer de lunettes ? À non !! Certainement pas ! Ça me ferait trop ch***.

Notez donc sur un calepin la pensée qui vous est venue en tête (même si elle n’est pas dans la liste ci-dessus)

Oui, un calepin, je sais ça fait vieux jeu. Au 21em siècle on parle désormais d’ordinateurs, de tablettes et de smartphones… Et moi, j’ai un calepin.

Tout ça ne vous dit toujours pas comment mieux communiquer en changeant simplement de lunettes.

Mais vous allez vite comprendre, et j’ose le dire, voir les choses différemment.

Je tiens tout de même à préciser que cet article n’est pas sponsorisé par le groupement des ophtalmologues de France ni la guilde des opticiens Francophones.

Quand vous communiquez, vous portez des lunettes invisibles.

J’aime bien cette phrase. Alors je vous la redis :

« Oui, quand vous communiquez vous portez des lunettes invisibles. »

Vous pensez; peut-être, que j’ai fumé un truc illicite et hallucinatoire avant d’écrire cet article. Non, pas de ça pour moi.

Ceci est une métaphore.

Je veux dire par là que vous avez un certain point du vu sur les choses.

Vous ne me croyez pas ? Vous allez voir :

Pensez à votre ex.

Pensez donc à cet(te) ex dont la rupture amoureuse vous a fait tant souffrir. Oui, je sais. La douleur est peut-être encore vive et c’est sadique de vous remettre en tête de tels souvenirs. Mais c’est pour la bonne cause, je vous le certifie.

Ressentez-vous de la colère pour cette personne ? À moins que vous ressentez quelque chose de plus fort, carrément de la rage, voir de la haine.

Mais revenons, si vous le voulez bien, encore plus loin dans vos souvenirs. Rappelez-vous que vous avez aimé profondément cette personne. Oui, avant de la détester, vous l’avez aimé de tout votre cœur.

Que c’est-il passé pour que votre amour pour cette personne soit remplacé par quelque chose de plus sombre ?

Je suis presque sûr de connaître la réponse : cette personne a changé.

C’est ce que vous croyez et moi je dis non, non, non et non !! Cette personne n’a pas changé fondamentalement. C’est votre regard sur cette personne qui a changé.

Là où vous aviez, dans un premier temps, les lunettes roses d’amoureux (ou de l’amoureuse) vous avez maintenant les lunettes noires de la colère et de la rancœur.

Vous n’êtes pas convaincu ?

Jetez donc un œil sur le prochain chapitre.

Avant j’étais un myope de la communication… mais ça, c’était avant.

Si l’amour rend aveugle, il n’y a pas besoin de vivre une rupture amoureuse pour tout voir en noir.

Il y a des gens qui râlent tout le temps. Je ne leur lance pas la pierre, ni ne les blâme. J’ai fait partie des râleurs invétérés durant une bonne partie de ma vie.

Ils critiquent tout, ne sont satisfaits de rien… parfois, même pas d’eux-mêmes.

Tout ce qui traverse leur regard est insatisfaisant et leur langage est cousu de…

  • Ça ne se fait pas
  • Il faut…
  • On doit…
  • Il est interdit…
  • Chacun devrait…

Tout passe par le prisme du devoir et de l’interdiction.

Ça ne vous rappelle rien ? Si, bien sûr, ça vous rappelle la façon dont vous avez été éduqué (et peut-être aussi, la façon dont vous éduquez vos enfants)

Mieux communiquer, ça ne s’apprend pas à la maternelle.

Depuis l’âge de 3 ans, depuis que vous avez intégré les notions de bien et de mal dans vos premiers neurones en développements, vous voyez le monde à travers un prisme en noir et blanc.

Maintenant que vous êtes adulte, vous êtes un peu plus subtil. vous regardez le monde au travers de 50 nuances de gris.

Ce qui est proche du blanc est conforme, accepté, bien, beau…

Ce qui est proche du noir ne se fait pas, est interdit, immorale, laid, moche, nul…

Vous voilà à regarder le monde comme s’il n’était qu’une division binaire où il y aurait le « 1 » parfait et le « 0 » nul.

Je suis sûr que vous utilisez régulièrement des phrases du style : 

  • C’est lamentable.
  • C’est génial.
  • C’est trop bien.
  • C’est nul.
  • Ce type est super.
  • Ce gars est vraiment idiot.

Toutes ces exclamations sont des évaluations.

Il y a encore quelques années, je ne m’exprimais que comme ça. Et puis, j’ai découvert la communication non violente qui m’a permis de voir les choses autrement.

J’ai changé de regard sur le monde qui m’entoure, mais aussi sur tous ces autres qui m’entourent.

J’ai échangé mes lunettes aux verres fumés contre des lunettes arc-en-ciel.

Un jour j’ai échangé mes lunettes aux verres fumés contre des lunettes arc-en-ciel.

Un jour j’ai arrêté de juger. C’était le 1er janvier 2014. Enfin, j’ai essayé parce que le réflexe du jugement revient très vite.

Au-delà du jugement, j’ai découvert mes ressentis.

Oui, j’ai découvert qu’au-delà de ma tête qui pense, j’ai un cœur qui ressent.

Aujourd’hui, j’ai réappris à vivre avec ce qui a toujours été là que je n’avais jamais pris le temps de regarder avec attention : mes émotions.

J’ai appris à voir le monde en couleur à travers mes émotions :

  • Le rouge de la colère.
  • Le orange de la surprise.
  • Le jaune de la joie.
  • Le vert de la peur.
  • Le bleu de la tristesse.
  • Le violet : du dégoût.

6 émotions comme les 6 couleurs de l’arc-en-ciel.

Quoi ? Quelle est donc cette pensée qui vous traverse l’esprit !!

L’arc-en-ciel aurait 7 couleurs. Que nenni.  

Oui, L’arc-en-ciel à 6 couleurs. L’indigo a été rajouté après par Isaac Newton après avoir observé les 6 couleurs lors de son expérience de décomposition de la lumière par un prisme. Il a ajouté la couleur indigo pour faire 7 couleurs afin que ça corresponde au chiffre 7, car ce chiffre est symbolique dans notre culture : 7 jours de la semaine, 7 péchés capitaux… Voilà, ça, c’était pour la petite parenthèse culturelle. Mais revenons à vos émotions et ressentis

La prochaine fois que quelque chose réveille en vous une émotion, plutôt que de penser avec votre tête qui dit c’est bien ou c’est mal, c’est laid, c’est beau, je vous invite à écouter votre ressentis émotionnels. Posez-vous simplement la question de qu’est-ce que je ressens ici et maintenant.

Posez-vous simplement la question de qu’est-ce que je ressens ici et maintenant.

Face à un événement, quel qu’il soit, écoutez comment ça vit en vous, comment ça vibre, quelles couleurs ça prend.

Ainsi, vous allez vous ouvrir à un monde nouveau, celui des couleurs de votre cœur.

Mieux communiquer c’est parler avec son cœur, plutôt qu’avec sa tête.

En quoi voir mes émotions en couleurs peut-il m’aider à mieux communiquer ?

Cette question, vous vous la posez probablement.

C’est simple et pas si facile à appliquer.

Les prochaines fois que vous ressentirez une émotion monter en vous, plutôt que de dire que « c’est super », que « c’est nul » ou plutôt que dire que ça ne se fait pas, dites juste votre émotions.

Ainsi, vous pourriez dire que :

  • (rouge) Je me sens vraiment très en colère.
  • (orange) Ho !! Cela me surprend vraiment.
  • (jaune) Je me sens rempli de joie.
  • (vert) J’ai vraiment peur là
  • (bleu) Je suis tellement triste
  • (violet) Ça me dégoûte. Beurk !!

Ça changera quoi dans votre vie de mieux communiquer vos émotions ?

Ça changera que vous aurez, je le crois, plus de chances d’être entendu des autres.

Selon mon expérience, si je suis passager en voiture et que je trouve que le chauffeur roule trop vite, je crois que si je lui dis :

« Tu roules trop vite », il me répondra que non. Si je lui dis que lorsque je vois qu’il roule à 100km/h sur une route limitée a 70km/h j’ai vraiment peur, et que je lui demande de ralentir, je pense que j’ai plus de chances d’être entendu.

Pourquoi ?

Parce qu’une personne peut rejeter, par réflexe, un jugement le concernant, alors que l’émotion ressentie par une autre personne à plus de chance d’être entendu et ainsi respecter. Car si le langage et le sens des mots n’est pas universel, les émotions le sont. 

Essayez le langage des émotions, plutôt que celui du jugement et faites-vous votre propre idée. C’est vrai qu’au début c’est un peu déroutant et inhabituel. Mais avec un peu de patience et de persévérance ça finit par devenir une nouvelle habitude de s’exprimer avec son cœur plutôt qu’avec sa tête.

Pour mieux communiquer, commencez par vous faire entendre.

Dire votre émotion sera toujours mieux entendu que de faire une remarque, un reproche, une critique ou un jugement à l’autre.

Mais pour ça, pour dire votre émotion, il est nécessaire de déjà la percevoir. Et pour ça, lorsque vous commencer à voir les choses en gris foncé ou en gris claire dans votre tête, chaussez vos lunettes arc-en-ciel pour voir la couleur émotionnelle qui se vit dans votre cœur et oser l’exprimer.

Ainsi, vous serez en mesure de colorer votre langage envers les autres pour mieux communiquer pour mieux vous faire entendre.

Ha oui, vous serez, avec un peu de pratique, capable de percevoir les émotions des autres au-delà de leurs jugements vous concernant.

Vous serez alors comme un artiste peintre qui voit dans chaque dialogue l’opportunité de créer un chef-d’œuvre.

Si cet article sur comment mieux communiquer en changeant de lunettes vous a coloré le cœur dites le moi en commentaire et partagez votre émotion sur Facebook en parlant de ce post.

Pascal
 

Mon but, à travers ce blog, est de vous apporter l’équilibre relationnel. C’est quoi ? C’est l’art de vivre en paix avec soi-même pour vivre en paix avec les autres. Le principe est d’être pleinement authentique, c’est-à-dire être qui vous êtes vraiment, tout en respectant chacun (y compris vous-même). Mon intention est de vous aider à avoir une meilleure connaissance de qui vous êtes vraiment pour qu’enfin, vous puissiez vous sentir stable, solide et en paix à l’intérieur de vous. C’est cette paix intérieure qui vous donnera la liberté d’être vous-même, et c’est à partir de cette liberté d’être vous-même que vous développerez avec les autres des relations harmonieuses.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Valérie Anne MEYER - 21 novembre 2018

Bonjour Pascal,
Cette approche est intéressante, je partage en partie car je complèterai l’approche en utilisant la confirmation dans la méthode ESPERE en m’adressant à la personne qui t’a donné un coup de main à la déchèterie !!
Pour ma part je lui aurai répondu, « oui vous pensez que j’ai voté Macron et moi je ne partage pas cette vision de votre regard sur ma personne » ou « oui vous pensez que j’ai voté Macron et vous avez vue juste ! » selon ce que tu es toi Pascal !
Ainsi la personne qui a affirmé quelque chose sur toi se sentira entendue et reconnue dans ce qu’elle a dit dans un premier temps et ensuite en suivra ou non un échange.
Maintenant concernant les lunettes, chacun de nous est responsable du regard et de l’écoute qu’il porte sur l’autre. Il me semble donc important de repérer, pour soi, et de savoir que ce que je vais montrer de moi, ce que je vais dire de moi n’est pas forcément entendu et compris comme nous le souhaiterions !! Dans une relation à l’autre, symbolisée par l’écharpe ! je suis responsable à 50% de ce que l’autre comprend de ce que je dis et vis vers ça.
Si je ressens de la colère lorsque l’autre s’exprime, ce ressenti génère une émotion et cette émotion retentie sur un évènement qui m’appartient et qui se trouve dans mon passé ! à moi alors d’en faire un allié ou non. Une fois repérer, mes lunettes vont alors m’aider à approcher l’autre, les autres sous un angle plus serein et harmonieux.
Qu’en dis tu ?
Au plaisir de connaitre ton avis.
Valérie

Reply
Pascal - 21 novembre 2018

Merci Valérie pour ton commentaire qui vient compléter cet article grâce à certains outils proposé par la méthode ESPERE élaborée par Jacques Salomé.

Reply

Leave a Reply:

shares