Vous aimeriez être libre de dire et d’agir selon vos envies sans souffrir de culpabilité ni vous sentir blessé par les regards et les jugements des autres.

Oui, c’est ça que vous aimeriez vivre ?

Si vous êtes arrivé sur ce blog ce n’est probablement pas un hasard.

Vous voulez vivre en paix avec votre entourage sans pour autant devenir quelqu’un d’autre que vous-même, sans pour autant devenir uniquement la personne que les autres attendes de vous.

Vous voulez vivre de façon authentique et respectueuse des autres, mais aussi de vous-même.

Ça, c’est votre désir, c’est ce que vous voulez. Par ce que la réalité, elle, elle est tout autre.

-Vous vous entendez trop souvent râler là où vous aimeriez rester zen (à moins que vous n’osiez pas râler et dans ce cas-là vous « ronchonnez » dans votre tête).

Vous dite trop souvent « oui » alors qu’intérieurement vous pensez « non ». C’est l’une de vos difficultés, vous n’osez pas assez dire non.

Bien que vous ayez du mal à vous l’avouer, vous êtes assez susceptible face aux critiques et aux remarques des autres.

Vous n’aimez pas vraiment votre corps, vous le trouvez plutôt dans la catégorie « moyen moins ».

Il vous arrive souvent de contenir votre colère, mais quand celle-ci est lâchée elle est, ou explosive ou chirurgicalement incisive. En tout cas, elle est destructrice. Et une fois la colère retombée, vous culpabilisez terriblement (il se peut aussi que vous ayez honte de vous êtes emporté).

-Vous avez envers vous-même une exigence extrême. Vous aimez le contrôle et la perfection dans tout ce que vous faites et vous vous désolez de ne pas assez y parvenir.

-Bien que vous ne l’avouerez jamais en public, vous vous trouvez au-dessus des autres quand il s’agit de respecter ce qui est juste.

-Vous êtes une très bonne oreille pour écouter les problèmes des autres, mais vous regrettez que lorsque c’est vous qui avez besoin d’être écouté, il n’y a pas vraiment de retour. C’est comme si tout le monde s’en foutait de ce que vous pouvez vivre ou ressentir. Et ça vous met intérieurement en colère d’être à l’écoute des autres, mais de ne trouver personne pour vous écouter.

-Pour rendre service, vous êtes la personne sur qui tout le monde peut compter, mais quand c’est vous qui avez besoin des autres, c’est parfois plus difficile pour vous faire aider.

-Vous êtes gentil, parfois trop gentil, et vous faites tout pour arrondir les angles afin que dans toutes vos relations il y est le moins possible de conflits. Vous n’aimez pas les conflits. Mais si après avoir longtemps fait de gros efforts dans une relation pour que celle-ci se passe bien et que l’autre ne fait aucun effort visible, vous êtes capable de couper le lien relationnel de façon définitif et irrévocable.

-Vous avez le désir de vivre dans un environnement où vous pourriez librement exprimer qui vous êtes sans peur d’être jugé ou blâmé. Vous aimeriez tellement être accepté tel que vous êtes. Vous aimeriez aussi être pleinement écouté quand vous allez mal… simplement écouté.

Vous ne cherchez pas à être approuvé, ce n’est pas votre but, mais au moins être entendu et reconnu dans votre douleur et votre souffrance du moment. Mais si vous exprimez vos émotions, qui chez vous sont particulièrement intenses, on vous traite de chochotte ou d’hypersensible. On vous dit que vous exagérez, que vous en faites trop alors que ce n’est rien. Vous entendez les autres vous dire qu’il suffit d’un peu de volonté pour contrôler vos émotions. Pourtant, de la volonté pour contrôler vos émotions, ce n’est pas ça qui vous manque. Vos émotions, vous les contrôlez à longueur de temps. Mais parfois, quand quelque chose vous touche trop fort ou que vous êtes fatigué (parfois les deux) le barrage cède et vos émotions vous envahissent.

Et il se peut que dans ces moments où vous auriez tant besoin de soutien et de réconfort, vous receviez trop souvent de la moquerie, de la désapprobation, voir du mépris.

Vous, vous rêvez pourtant d’un monde d’entraide simple et fraternel.

Vous recherchez cet équilibre, constamment instable, entre votre désir d’aider les autres, parce que c’est dans votre nature, tout en étant capable d’oser dire non sans culpabiliser afin de respecter vos propres besoins de repos, d’isolement et de tranquillité.

Vous avez parfois l’impression de lutter contre votre propre nature pour être conforme à ce que les autres attendent de vous.

D’ailleurs, vos propres besoins, vous avez un peu tendance à les faire passer après ceux des autres.

Vous aimeriez tant que les autres, justement, voient combien vous auriez parfois besoin d’aide et qu’ils viennent spontanément vous apporter du soutien plutôt que d’être obligé de gueuler ou de vous énerver pour en obtenir.

D’ailleurs le plus souvent, vous ne dites rien. Si c’est pour que les autres viennent vous aider en soufflant ou en rechignant, autant que vous le fassiez entièrement vous-même. Au moins, ça vous évite de vous énerver (mais vous le savez, intérieurement ça vous énerve profondément).

Vous le savez, vous avez une réelle difficulté à demander de l’aide. Demander de l’aide, quelque part, c’est se montrer faible. Et ça, vous en avez vraiment pas envie. Vous n’avez pas envie que les autres aient pitié de vous. Ça jamais.

La vie serait tellement plus simple si vous osiez exprimer vos ressentis et vos désirs tout en étant sûr d’être accepté et accueilli par les autres.

Parfois vous entendez certaines personnes vous dire que vous rêvez trop, qu’on n’est pas chez les bisounours.

Vous aspirez pourtant à vivre une vie faites de relations sereines, courtoises et respectueuses des besoins essentiels de chacun.

Vous vous imaginez à certains moments vivre seul (ou seulement avec vos enfants), loin de tous ces cons qui vous ennuient, mais vous ne supporterez pas longtemps la solitude.

Vous aimez vivre en communauté, mais vous rêvez d’une communauté sans conflit où on réglerait les problèmes paisiblement autour d’une table en discutant et surtout en s’écoutant mutuellement.

Vous rêvez d’être complètement accepté par les autres tel que vous êtes et en même temps d’oser vous affirmer pour respecter et faire respecter vos besoins.

Mais si vous vous affirmez trop fort vous craignez d’être rejeté et de ne plus être aimé, ou d’être moins aimé par les autres.

Pourtant, entre le besoin d’être accepté par les autres et le besoin d’affirmation de soi, il y a un point d’équilibre. Certes, cet équilibre n’est jamais facile à trouver.

Mais ce n’est pas par ce que ce n’est pas facile que c’est impossible.

Comment respecter les autres sans vous écraser ou vous effacer face à eux et comment vous faire respecter des autres sans pour autant les écraser ou les rejeter ?

Comment faire pour que vous ne tombiez pas du côté de la colère (qui souvent engendre la culpabilité et tristesse) sans pour autant basculer du côté de la peur du rejet ?

Comment rester en équilibre relationnel sur le fil de votre vie ?

C’est la question que vous vous posez. C’est cela que vous recherchez.

Vous voulez trouver l’équilibre relationnel qui vous apportera la joie de vivre sereinement avec les autres tout en étant un bon compagnon pour vous-même sur le chemin de votre vie.

Rechercher à chaque instant cet équilibre relationnel est ma démarche depuis déjà longtemps.

Aujourd’hui, ma mission, est de vous apporter mon savoir et mon expérience pour vous aider à atteindre cet équilibre relationnel.

Cet équilibre, je n’ai pas la prétention de le vivre à chaque instant de mon existence, car l’existence est en perpétuel mouvement, mais c’est l’équilibre que je recherche à chaque instant.

Si vous voulez en savoir plus sur comment vivre l’équilibre relationnel, je vous invite déjà à découvrir comment mieux vivre avec votre critique intérieur. Pour ça, cliquez ici.

Pascal Le Cossec

Faites (enfin) taire votre critique intérieur.
Formation gratuite
Recevez 24 conseils 100% pratiques pour ne plus vous dévaloriser ni vous sentir moins bien que les autres et ainsi gagner en confiance en vous.


je veux en savoir +