Avez-vous déjà goûté à la saveur d’une écoute authentique ?

 

Moi, j’y ai goûté. Et vous aussi vous pouvez y goûter.

 

Mais avant de vous faire une offre vraiment intéressante, laissez-moi, si vous le voulez bien, vous raconter comment ça s’est passé pour moi.

 

« Bonjour. Je vous écoute. »

 

Ce furent les premiers mots de ma thérapeute lors de notre première rencontre (j’ai appris plus tard qu’elle ne se faisait pas appeler thérapeute, mais accompagnante en relation d’aide.).

 

Lors de notre premier entretien, en une heure de consultation, je laissai s’écouler de moi tout un flot de paroles discontinues… C’était comme si quelque chose en moi était là, mais n’avait jamais osé s’exprimer.

 

Jamais je ne fus interrompu.

 

Elle était là, solide, sereine et bienveillante en même temps. Tout dans son attitude m’indiquait qu’elle s’intéressait profondément à ce que je disais.

 

J’avais déjà parlé de mon problème à bon nombre de personnes : des amis, des psychologues, des spécialistes…

 

Elle, elle ne me coupait pas la parole pour me dire ce que je devais faire. Elle n’a jamais eu la prétention de savoir mieux que moi ce qui n’allait pas en moi. D’ailleurs, elle ne m’a jamais dit que quelque chose n’allait pas en moi.

 

Après une heure d’écoute, elle me proposa de se revoir plus tard… quand bon me conviendrait, selon mon rythme et mes possibilités.

 

À la fin de notre entretien, je la quittai un peu plus léger que quand j’étais arrivé.

 

Mon problème n’était pas réglé, et pourtant, je me sentais déjà mieux sans vraiment savoir pourquoi sur le moment. Ce n’est que plus tard que j’ai compris ce qui s’était passé : je n’étais plus seul face à mon problème.

 

J’avais désormais un lieu dans lequel me rendre pour exposer ma difficulté en toute liberté.

 

Dans cet espace, au contact de cette accompagnante, je me sentais autorisé à être vraiment moi-même sans jamais craindre la peur du jugement.

 

Mes blessures du passé étaient telles qu’un seul mot piquant de sa part aurait pu les réactiver et me faire fuir tant la douleur aurait été vive.

 

Je savais que ma sensibilité à fleur de peau, on parle aujourd’hui d’hypersensibilité, ferait qu’à la moindre suspicion de jugement, je me refermerais dans ma coquille pour me protéger. Cette coquille, qui était autrefois une forteresse pour me protéger, est par la suite devenue une prison dont il m’a fallu apprendre à me réapproprier les clés.  

 

Mais son écoute, non jugeante et bienveillante, était pour moi comme un baume apaisant sur ces blessures du passé.

 

Nos échanges ressemblaient à une discussion et en même temps c’en était pas vraiment une.

 

J’avais parfois, à travers elle, l’étrange sensation que c’était comme si c’était des parties de moi-même qui répondaient à mes questionnements intérieurs.

 

Je découvrais au fil de nos rencontres des choses sur moi-même que je n’avais jamais perçu jusqu’à présent.

 

  • Je découvrais en moi-même des parts blessées qui avait besoin de compassion.
  • Je découvrais aussi en moi-même mon leader intérieur. Cette partie de moi-même qui me donnait le courage de faire face à l’adversité pour avancer vers les buts que je m’étais fixés.
  • Enfin, je fis connaissance de cet enfant que j’étais autrefois et qui vit toujours dans l’adulte que je suis aujourd’hui.

 

Dans ces rencontres, ce que j’aimais vraiment, c’est que nos échanges verbaux étaient d’égal à égal. Jamais je ne me suis senti inférieur à elle et jamais je ne l’ai sentis supérieur à moi.

 

Parfois, elle me faisait des suggestions : elle m’invitait à faire autrement. D’autres fois, elle me proposait une façon différente d’envisager les choses… Mais elle ne cherchait jamais à orienter ou influencer mes choix. Je conservais mon libre-arbitre et ma volonté d’agir comme bon me plaisait.

 

Je n’étais pas non plus diagnostiqué comme « ceci » ou comme « cela ». Je n’étais pas une personne à problème qu’il fallait rendre normale, j’étais, à ses yeux, un être humain en souffrance qui avait en lui les ressources pour aller mieux.

 

J’ai développé durant mes séances d’accompagnements une seine confiance en moi. J’y ai aussi appris à m’aimer (et ça, c’était loin d’être gagné d’avance).

 

Aujourd’hui, je vis toujours avec mes incertitudes, mes doutes et mes peurs… Mais j’ai surtout découvert comment ne plus en souffrir. J’ai appris à les écouter pour mieux appréhender ce que mes pensées, mes émotions et mes sensations ont à me dire.

 

Je ne suis plus en lutte contre moi-même. Je ne suis plus une personne qui se bat contre son mental, ni un individu qui se confronte à ses résistances intérieures. Je suis un être humain qui a conscience de ses limites et qui les accepte tout en cherchant à les dépasser.

 

Quel apaisement…

 

Je sais que le chemin à la rencontre de soi-même ne s’arrête jamais. J’ai encore des parties sombres, mais aussi des trésors à découvrir en moi.

 

Ce que je sens en moi, et que je sais aussi, c’est qu’aujourd’hui, j’ai la force de vous accompagner à mon tour.

 

Elle m’a donné envie de faire ce métier d’accompagnant et je me suis formé pour ça.

 

Désormais, c’est à mon tour de vous écouter de toute mon attention, avec toute ma bienveillance, sans jamais vous juger pour vous permettre d’aller au-delà de votre problématique du moment. Peu importe votre lieu de vie puisque nos rencontres se feront par webcam.

 

Je vous invite à prendre un premier rdv GRATUIT par webcam avec moi. Lors de cet entretien, qui dure environ une heure, nous échangerons sur ce qui vous pose problème en ce moment (Pour prendre votre premier rdv GRATUIT par webcam avec moi, cliquez simplement ici : ?☕️).

 

Et si vous en ressentez l’envie, il sera alors possible de définir un second rdv qui cette fois sera payant. Le tarif que je vous propose est de 55€ pour une heure à partir de notre seconde rencontre (La première rencontre, je le rappelle, est gratuite. Elle vous est offerte.).

 

Je vous dis à bientôt pour le meilleur…

 

Sachez que je n’ai pas la solution miracle à votre problème, mais je peux vous aider à trouver en vous les ressources nécessaires pour le résoudre.

 

Pascal Le Cossec

Praticien en relation d’aide spécialisé en sérénité relationnelle (de soi à soi et de soi aux autres).

Pascal Le Cossec

 

Pour prendre votre premier rdv GRATUIT par webcam avec moi, cliquez simplement ici : ?☕️.